Étiquettes

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

New York a été l’une des villes pionnières du graffiti et le berceau du mouvement Hip Hop. En moins de trente ans, cette culture s’est propagée dans le monde entier et continue d’évoluer grâce aux nombreux apports des acteurs de ce mouvement artistique en perpétuel renouvellement. Qu’en est-il du graffiti dans la ville où tout a commencé ?

P1370308 P1370384 P1370487 P1370584 P1370716 P1380127 P1380151

Dans les années 70, les lignes de métro de Manhattan, du Bronx, du Queens et de Brooklyn étaient régulièrement peintes, tout comme les murs de nombreux immeubles dans les quartiers « chauds »… Puis le graffiti est sorti du ghetto et devient une forme d’art reconnue par les galeries et les musées d’art contemporain de New York.

P1380202Au même moment, la pratique vandale de cette expression graphique urbaine est combattue avec une violence qu’il est difficile d’imaginer en Europe. En effet, le tag tout comme le graff sont considérés comme des crimes et donc les peines de prison encourues sont plus importantes. A cela s’ajoute, une politique de nettoyage systématique des métros peints (le buff) et des graffiti en pleine rue… Les quartiers insalubres dans le Lower East Side ou à Harlem sont rasés puis reconstruits… A la fin des années 90, New York n’est plus que l’ombre de ce qu’elle a été !

Aujourd’hui, cette volonté d’éradication du graffiti a porté ses fruits puisqu’il n’y a quasiment plus rien de visible dans le métro et les rues sont plus ou moins « propres » selon les quartiers. Si vous souhaitez découvrir de bons spots de graffiti à Manhattan, il faut se rendre à Chinatown, NoLita, Soho, The Village ou encore à Harlem plus au nord. La présence des stickers et de quelques tags, çà et là, donne une impression de ville où le vandale n’a plus le droit de cité. Pour avoir une vraie baffe, il faut se rendre dans le Bronx, le Queens ou encore à Brooklyn. Le graffiti est encore très présent avec de nombreuses belles pièces.

P1380850Même s’il est possible de dénicher de beaux murs et des fresques intéressantes, il faut se rendre à l’évidence : Manhattan n’est plus un lieu où le graffiti est roi… En revanche, l’esprit Hip Hop est encore présent dans le métro et dans Harlem où l’on croise assez facilement des jeunes qui font du break dance avec virtuosité.

Texte et photographies : Tarek