Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

MG LA BOMBA

MG LA BOMBA (ETA, OVK, CTS)

Né en 1982 en Seine et Marne, MG débute très jeune le dessin et la peinture. Sa passion prend très vite une grande place dans sa vie ; Grandissant dans le quartier de « Ma cité va craquer », il commence a observer les créations du crew CP5, qui l’ont d’ailleurs beaucoup influencé.

Passant par différents ateliers d’arts plastiques, il commence à expérimenter le lettrage et étudie dans un lycée d’arts graphiques à Bobigny. L’ensemble de son travail s’appuie sur l’essence même du graffiti, l’artiste s’essaye sur les murs de son quartier, et c’est à ce moment qu’il rencontre l’artiste « JAZE » qui l’influença fortement. Le maire de sa commune entame malheureusement de grands travaux, qui font disparaître ses œuvres.

Parti de Meaux très vite, il devient ce que l’on appel un « vandale » plus particulièrement sur la voie ferrée. Il parcourt pendant des années ces lieux afin d’y mettre de la couleur, son but : embellir la vue des voyageurs.

Perfectionnant son sigle sans cesse, la petite bomba, notamment sur les blocs électriques et ses lettrages en 3D dans des lieux risqués, il se démarque des autres vandales dans sa manière de faire. Donnant de sa personne dans plusieurs projets artistiques, sur les terrains, les rencontres artistiques s’accumulent, lui permettant d’évoluer dans son travail. MIX-ART, Emmaüs et d’autres entités lui apporte une maturité graphique. Arrêté par les autorités au mois de Mai 2013 en pleine exposition personnelle au Moki bar, il doit alors arrêter ses performances sur la voie ferré.

Sa détermination est toujours aussi palpable et sa passion le conduise vers d’autres lieux. Son amour pour l’art est sans limite, MG est un élément très actif de la scène urbaine graffiti d’aujourd’hui.

Vernissage le samedi 4 avril de 15h à 20h + performance sur mur de cassettes VHS // Exposition du 4 avril au 25 avril 2015.