Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Illustrations Junkies

Certains disent que l’art de la rue et la calligraphie arabe ne peuvent pas s’unir.

C’est un pré-jugement qui vient de tomber grâce à un certain El Seed, graffeur français d’origine tunisienne.

El

Attiré par le script arabe, il l’a étudié à l’age de  23 ans chez des calligraphes de renommée : le tunisien Nja Mahdaoui et l’irakien Hassan Massoudy.

Malgré la rigueur de la discipline, il a réussi à la fusionner avec le graffiti pour inventer le « calligarffiti » arabe; une nouvelle discipline dans laquelle il intègre la splendeur et la beauté du manuscrit arabe avec le street art.

Et il parait qu’il se plait, il a commencé à reproduire ses dessins en Tunisie juste après la révolution du 14 janvier, à une époque ou l’art de la rue a connue une vrai explosion dans ce pays.

ElSeed New York

On peut voir ses dessins à Tunis cote à cote avec celles de Ahl…

View original post 26 mots de plus