Exposition Aucwin à la galerie K

K galerie :: 10, rue du Cornet, Le Mans

P1110904

LE PARCOURS AUCWIN
En 2014, deux artistes résidents du 6b ont invité des artistes de différents horizons (peintres, photographes, plasticiens) à confronter leurs pratiques et leurs techniques autour du street-art. Cette invitation a donné lieu à l’exposition collective « Undefined 1.0 » qui s’est déroulée au 6b en septembre, proposant à la fois un espace d’exposition et des interventions éphémères en extérieur. La fréquentation, les rencontres et retours positifs liés à cet événement nous ont donné l’envie d’aller plus loin et de développer ce parcours d’art urbain, accessible à tous. Ainsi, pour l’édition 2015 de son festival annuel « La Fabrique à Rêves », les deux artistes ont proposé au 6b d’étendre son terrain de jeu et sortir hors les murs pour venir à la rencontre de Saint-Denis. Des installations invitant l’ensemble des sensibilités graphiques du territoire, du street art à l’art contemporain ont été réalisées de juin à septembre. Ces installations sont l’œuvre de 45 d’artistes. Dans une ambiance conviviale et familiale, des rencontres avec le public ont été l’occasion d’événements sympathiques qui sont venu ponctuer ce nouveau parcours tout l’été 2015.
Ce parcours d’art urbain contemporain suit le canal de Saint-Denis, du Stade de France jusqu’au quartier Confluence et au 6b. Il prolonge naturellement les synergies mises en place depuis plusieurs années par De l’art à l’Ourcq et L’été du Canal afin de faire découvrir toujours plus le territoire et Saint-Denis au public.

Street Fans au Musée de l’Éventail

StreetFans-dossier-presse

Date : du 11 mai au 29 juillet 2015
Lieu : Musée de l’Éventail / Anne Hoguet
2 bd de Strasbourg 75010 Paris

Participants :
Nosbé, Bastek, Akiza, Kanos, Levalet, Adey, Astro, Philippe Hérard,
Tarek, Bust, MG la Bomba, Tetar, Solylaisse, Codex Urbanus, Nemi, ShadeeK.

A la fois objet d’art et accessoire de mode, l’éventail a connu un âge d’or de plusieurs siècles, pendant lesquels les artistes se sont tous essayés à ce support particulier, des scènes galantes du XVIIIe siècle aux formes sobres de l’Art Déco en passant par les impressionnistes. Aujourd’hui Anne Hoguet, une des dernières éventaillistes de France,
perpétue ce savoir-faire unique. Parallèlement, le graffiti et le street art, héritiers turbulents des arts graphiques, investissent sans permission les murs de la ville.
C’est la rencontre improbable de ces deux mondes aux codes si différents que le Musée de l’Éventail souhaite montrer aujourd’hui, en invitant 16 artistes de la scène d’Art Urbain française à créer 30 œuvres sur éventail.
Comment passe-t-on du mur à l’éventail? S’agit-il plus d’œuvres d’art ou d’accessoires de mode ?
Les réponses sont à venir découvrir à l’expo street fans au musée de l’éventail.