Festival Cultures Urbaines à Sèvres – 4e édition

Bebar, artiste urbain

Exposition « Fragmento » / La Mezzanine (Hôtel de Ville)

Du 1er au 31 octobre / Né en 1993, l’artiste franco-espagnol Bebar propose une œuvre tout en contraste, entre graffiti et académisme. Formé à l’École nationale des arts décoratifs de Paris puis à la Parsons school de New York, il s’exprime sous différentes formes : illustration, sculpture, tatouage… Cette deuxième exposition parisienne s’intitule « Fragmento » (fragment en espagnol) en référence aux dilemmes de l’artiste : double culture franco-espagnole, étudiant académique le jour, graffeur la nuit. Elle rassemble des toiles et des luminaires faits main réalisés dans un style brut laissant la part belle à la spontanéité

Françoise Peslherbe, photographe

Exposition « L’homme béton » / Sel

Du 2 octobre au 1er novembre / Les photographies de Françoise Peslherbe abordent le thème récurrent de la place de l’homme dans le monde contemporain. Quel est son avenir ? Quel impact a-t-il sur l’environnement ? Grande observatrice, Françoise observe, capte des expressions, des lumières. Elle retravaille ses images en y créant des mises en scène. Elle se joue du macadam, des vitrines, de l’architecture, du mobilier urbain. Elle valorise l’humain et rend hommage à une jeunesse haute en couleurs, contrastant avec la grisaille de la ville. L’homme en mouvement exprime la vie, anime le monde figé dans le béton.Ces manifestations sont organisées dans le strict respect des mesures gouvernementales. Merci de respecter les consignes, port du masque, distances et gestes barrières.

Street Art ?

Exposition / Médiathèque

Du 26 septembre au 17 octobre / Depuis les premiers graffitis à New York dans les années 1970, le street art s’est complexifié, diversifié et ne cesse de susciter la curiosité, les controverses, parfois les crispations. Dans sa forme aboutie comme à sa marge, il dérange, interpelle, étonne et se renouvelle continuellement. Réalisation : Kinexpo

Bob et moi

Spectacle / Sel (salle Luchini)

Jeudi 8 octobre 20 h 45 et vendredi 9 octobre 20 h 45 / L’histoire de Bob Marley, chanteur populaire dont la renommée a dépassé les frontières de sa Jamaïque natale. Son message universel et sa quête identitaire parlaient à tous les opprimés. Partons à Kingston sur les traces du King of Reggae ! Présenté par : Groupe EDLC – Les Echappés de la Coulisse.

Lil Buck Real Swan

Cinéma / Sel

Mardi 13 octobre à 21h / Film de Louis Wallecan (2020) : Lil Buck, jeune prodige de la Street dance de Memphis baptisée « jookin’ », décide de prendre des cours de ballet. Ce virtuose est devenu une référence pour des artistes comme Benjamin Millepied, Spike Jonze ou encore Madonna.

Les informations sur www.sel-sevres.org

Où trouver Paris Tonkar magazine #20 ?

Vous pouvez télécharger la liste des points de vente en France du magazine en cliquant ici : Fichier des points de vente.

Paris Tonkar, c’est la référence du graffiti et du street art depuis 1991. Magazine associatif 100 % indépendant (des galeries notamment) ! Le numéro 20 débarque en mode « International » SPÉCIAL RUSSiE avec une NOUVELLE FORMULE optimisée depuis quelques numéros. 100 pages quadrichromie et un sommaire international imposant (Russie, Allemagne, Hollande, France…), RASKO réalisant son impressionnante couverture comme pour marquer le coup de la profusion de writers qui existe en ex-URSS !

Paris Tonkar magazine

⇒ MERCI DE PRÉCISER à partir de quel numéro (celui en cours de commercialisation ou le prochain) vous souhaitez débuter votre ABONNEMENT. Cela est possible dans la case pour laisser un message lors de la finalisation de la commande.

Boutique en ligne : ici.

Vous pouvez payer en ligne (CB sécurisée) OU par CHÈQUE (bancaires et postaux tirés sur des banques françaises) ou BONS ADMINISTRATIFS.

Pour les commandes par CHÈQUE (à l’ordre de i.H.H.C.), il vous suffit d’envoyer votre commande sur papier libre (en précisant bien nom, adresse, durée d’abonnement et/ou ancien[s] numéro souhaité[s]) accompagné du règlement par chèque (à l’ordre de i.H.H.C.) à l’adresse suivante :

PARiS TONKAR magazine / iHHC
Service ABONNEMENTS web
Boîte 41
116, avenue du Général Leclerc
75014 PARIS

YZ est à Dédale

Dédale, la galerie éphémère d’arts urbains située à Vannes en Bretagne, accueille actuellement en résidence, la célèbre Street Artiste YZ, créatrice du dernier visage de la Marianne, intitulée « l’Engagée ». Il s’agit de la trentième à orner les timbres postaux. Son œuvre à Dédale, comme toutes les autres, une représentation magistrale  qui interroge sur l’identité et le patrimoine culturels transmis par les femmes sera aussi détruite fin 2020. Pas étonnant que la dernière Marianne des timbres postaux se nomme l’engagée, YZ actuellement en résidence à Dédale est une artiste engagée à l’intuition guidée par une envie d’humanité.
Dans la galerie d’Arts Urbains, sa pièce s’intitule, « Empress Zarha », portrait d’une femme Amazigh qui interroge sur l’identité culturelle et le patrimoine. La mondialisation et la libéralisation économique ont pour effet notamment une standardisation des codes vestimentaires aux quatre coins de la planète. Or les cultures locales, en musique, danse et gastronomie notamment, doivent continuer de nous inspirer et de créer l’originalité. YZ fait naitre l’ambiance d’une ville fortifiée marocaine à l’est d’Agadir, Taroudant.

208 M2

Première édition de la jam graffiti intitulé « 208m2 » pour la surface totale du mur situé au square Jacques Demy à Pierrefitte sur Seine (93) s’intéressera aux différents styles et personnalités du graffiti.

ACRE / ALCOVE / BONUS / CEZAM / HUERECK / INXY / KRACO / KWIM / MIAUTOO / SWING

Ses dix artistes représentent une ère dans le graffiti, influencés par des courants artistiques multiples, avec des recherches techniques et esthétiques, poussant l’adhésion d’un public amateur ou confirmé de plus en plus large. Choix entre graffeurs de la seconde génération (86/90) les old schoolers et de la nouvelle génération (fin des années 90) il y a un parti pris : montrer la diversité du graffiti, diversité dans la pratique du « spray », de la bombe, développement de la lettre et la prise de risque. Ils ont tous connu ce passage du papier au mur, de l’esquisse au remplissage, du contour à l’harmonie des couleurs et des dégradés : la vérité du terrain.

Du 14 au 19 septembre 2020 ils mettent en commun leurs talents pour proposer une œuvre picturale en commun le jam graffiti « 208 m2 » dresse un aperçu de ce mouvement devenu culture, et donne une vision artistique pour cette rentrée culturelle,

Vernissage le 19 septembre à partir de 15h en présence des artistes à l’occasion de la rentrée culturelle.

Square Jacques Demy prés de la place Jean Jaurès (T5 arrêt Mairie de Pierrefitte).