Une fresque de 500 mètres de long à Saint-Louis (RE)

L’Avenue de Toulouse située dans la zone de Bel Air à Saint-Louis (Ile de la Réunion) est actuellement au cœur d’importants travaux. La CIVIS réaménage toute la zone afin d’y insérer une voie TCSP (Transport en commun en site propre) et ainsi proposer une alternative durable de déplacement sur la ville. C’est au milieu de ces aménagements urbains, sur un linéaire de murs de près de 500 mètres, qu’est née l’idée d’une fresque géante en collaboration avec la SBTPC et l’association LE GRAFFITI 974.

Suite au succès du Festival RUN COLORZ et pour rester sur cette dynamique, la ville de Saint-Louis souhaite assurer la valorisation des arts urbains.

Ce nouveau challenge artistique sur plusieurs centaines de mètres, a réuni des jeunes de différents secteurs prioritaires de la ville, ainsi que des étudiants de l’université Jean Lafosse au Gol. Les artistes KEBZ, REPY et NAYH, sous l’impulsion de l’association Graffiti 974, se sont associés en réalisant une fresque gigantesque représentant des moments de vie, des monuments de la ville de Saint-Louis et de la Réunion.

La fresque sera dévoilée à la fin de cette année, à l’occasion de la prochaine édition du festival Run Colorz. 

Crédit photos : Ville de Saint-Louis

FESTIVAL INTERNATIONAL DE STREET ART RÉUNION GRAFFITI 2020 #2 – 12 AU 25 OCTOBRE 2020

Réunion Graffiti, du 12 au 25 octobre 2020, à Saint-Denis (Ile de la Réunion)

Le festival international de street art Réunion Graffiti a vu le jour en octobre 2019 grâce à la collaboration entre associations locales, artistes nationaux et internationaux, partenaires institutionnels et privés, mais aussi le précieux soutien de Jean-Raoul Ismaël, collectionneur d’œuvres d’art contemporain et de street art.

Forts du succès rencontré, les organisateurs – l’Association Fat Cap, l’équipe de Jean-Raoul Ismaël et l’artiste Lazoo – ont décidé de produire une deuxième édition.

Le contexte sanitaire mondial dans lequel nous vivons depuis plusieurs mois n’a en rien altéré notre volonté mais nous a obligé à nous questionner.
Cette crise a notamment souligné le besoin de culture en période difficile et a remis en perspective la façon de percevoir notre environnement. Des millions de citoyens confinés ont redécouvert leur quartier, leur espace de vie. Nous avons également appris à respecter de nouvelles règles. Port du masque et distanciation physique font désormais partie de notre quotidien et nous obligent à adapter nos relations sociales. Les événements doivent aussi intégrer ces normes tout en continuant à nous divertir.

Le festival Réunion Graffiti s’est nourri de ces expériences. La programmation 2020 est riche en propositions artistiques tout en s’appuyant sur une approche résolument engagée et citoyenne.

Les murs se feront une fois de plus territoires d’expressions. Ils permettront de laisser une empreinte individuelle et collective sur notre territoire.

Eko LSA
Directeur du festival international de street art Réunion Graffiti

Découvrez toute la programmation du festival
En savoir plus sur le festival : https://reuniongraffiti.re/

AFRO l 100% GRAFFITI, 100% VANDALE

Influencé par les writers parisiens et new-yorkais des années 90, AFRO pratique le graffiti traditionnel à sa sauce à la Réunion après un début sur Paris dans les années 95. Vandale et 100% graffiti, AFRO recouvre les murs de l’île !

Qui es-tu ?
Je suis AFRO, AFRONE, FROA… Artiste Graffiti, avant 2005 je posais FLUT.

Comment as-tu découvert le graffiti ?
Comme beaucoup de monde, en regardant le bord des routes dans les années 80 et également à la TV notamment dans l’émission H.I.P H.O.P. de Sydney[1]. J’ai ensuite atterri à Mantes-la-jolie en 92, en plein essor du Rap. Puis en 95, je me suis retrouvé à Paris, dans un lycée métro Stalingrad, un endroit clé du graffiti (terrains légendaires, magasin Tikaret, une véritable institution dans le hip hop… et j’ai commencé sérieusement l’année suivante en 96.

Parle-nous de ton ou tes crews ?
Je fais partie des KIE depuis mes débuts, et je suis aussi dans le 96PF, un crew récent. KIE a été fondé dans les années 90, j’ai été recruté comme la jeune génération par SKOFE et LOFE.

Le graffiti pour toi c’est quoi ?
Mon point de départ pour beaucoup de chose, apprendre à élaborer et à structurer des projets… C’est surtout une contre-culture, un monde dans le monde. Une sorte d’addiction et de thérapie en même temps.

Plutôt lettrage ou perso ? Pourquoi ?
Les 2. J’étais plutôt Tags et throw-ups, block letters, chromes… Et j’ai, plus tard, fait des pièces colorées. Je fais également des persos.

Pourquoi AFRO ?
C’est un nom que les gars de mon crew m’ont donné. J’ai essayé et les lettres m’ont plu. J’ai donc continué.

As-tu toujours graffé à la Réunion ou tu as aussi voyagé ? Si oui, raconte-nous (les différences, les spots, …)
Alors comme je te l’ai dit plus tôt, j’ai commencé à Paris, ici à la Réunion, c’est très nouveau pour moi. Je n’ai pas vraiment voyagé avec le graffiti mis à part la Belgique, la Suisse, l’Allemagne et la Grande Bretagne… Les Pays-Bas, l’Espagne… OK, j’ai bougé un peu …
Chaque endroit, chaque époque sont très différents. Dur de comparer. Les spots et supports sont sensiblement les mêmes partout ; terrains, rues, roulants…

Pratiques-tu le vandale ? Pourquoi ?
Oui, ça me parait essentiel, écrire son nom c’est la base de cette pratique.

Comment vois-tu l’évolution du graffiti ?
Le graffiti évolue au fil du temps c’est certain : techniques, matériel, infographie. En tout cas je pense que ce mouvement va perdurer… les peintures murales sont éphémères mais parfois intemporelles. Ce qui fera une constante évolution.

Raconte-nous une anecdote/rencontre qui t’as marqué.
A Paris tu rencontres beaucoup de writers, toutes générations confondues. Un jour, je prenais un café rue de Rivoli, il y avait un monsieur plus âgé que moi assis en face de moi, son visage me disait trop quelque chose, je suis allé lui demander si on ne se connaissait… Il me répond avec un accent cainri : “Salut je m’appelle SEEN”, je l’avais vu dans le film “Style War”. Je n’ai pas pensé à lui demander une kasdedi. Legendary allstar.

Une dédicace ? Un dernier mot ?
Big up à tous mes OG’s, ceux qui peignent encore : large up. Une spéciale pour la nouvelle génération qui met l’ambiance !

Aux KIE Crew : LOFE, KLEBS, LIKER, ALCAZ, KOPEA, FLESH, SKOFE, BUENO, GONG, LOMBAR, PARSKE, BAFE N MORE…CISPEO SWC, RUGS THE IRIE, DEKS, MOTYF, SUPANAO, DIAZ, MAKAK, KPTN, ZEMAR, MIAOU… j’en oublie sûrement.

À tous ceux qui me connaissent.
Peace.

[1] H.I.P. H.O.P. était une émission de télévision française diffusée sur TF1, conçue et animée par Sidney, qui a diffusé la culture Hip-hop en France et l’a rendue populaire.

Crédit photo : © AFRO

Retour sur le Graffiti 974 JAM – 1ère édition

La Réunion a connu un mois d’octobre 2019 animé par plusieurs événements street-art et graffiti ! Retour en images sur l’un d’entre eux : Le Graffiti 974 JAM, 1ère édition organisé par Le Graffiti 974 et l’association LORD de la Rochelle. Un événement qui a duré 2 jours, les 26 et 27 octobre 2019 à l’Etang du Gol de Saint-Louis (RE). Un public qui a répondu présent et des graffeurs et street-artistes plus que motivés à peindre sur la fresque ou sur les murs libres du spot ! Le rdv est pris pour l’année prochaine !

Par Les Yeux de l’endormi