TRAVEL THE WALL x AGITÁGUEDA

La 2ème édition du Travel The Wall prendra lieu durant le AgitÁgueda Festival, au Portugal. Un événement multiculturel visant à propulser des artistes sur la scène nationale (voire internationale), tout célébrant les échanges culturels. Pour tout le mois de juillet, street art, musique, ateliers et activités investirons les rues d’Águeda.

Travel the Wall sélectionneras 2 artistes afin de produire 2 murales s’inspirant du recyclage.

Pour tous les artistes désireux de participer à l’événement, les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 30 mai !

Jakè, art de construction massive

A partir du 20 mai, à la fédération BTP Rhône et Métropole, se tiendra un événement culturel audacieux : la fédération ouvre les portes de son siège au public et invite le street artiste Jakè.

« Pour la Fédération du BTP, j’ai souhaité travailler en « résidence d’artiste ». Pendant un mois, je vais délocaliser mon atelier au siège de Villeurbanne. L’environnement me plait et le fait d’être entouré de différentes professions et de pouvoir donner mon point de vue sur le sujet me motive. Enfin, peindre sur différents supports inattendus me séduit et m’inspire ». – Jakè

A travers son art, Jakè raconte des histoires, s’exprimant aussi bien sur toiles que sur des conteneurs ou des murs, il apporte un nouveau souffle à la discipline du street art. Proposant un atelier d’art inédit il s’exprimera sur des matériaux bruts issus du monde du chantier et du BTP.

« Pour faire vivre nos métiers du BTP et favoriser les échanges avec nos adhérents et partenaires, nous sommes très heureux d’accueillir le street artist Jakè. Avec lui, c’est tout un univers hybride, entre art et construction, qui va venir animer notre quotidien. Comme dans un chantier, en perpétuelle évolution, Jakè va donner vie à des matériaux divers – briques, morceaux de tuyaux, pots de peinture – en les habillant de formes et de couleurs. Au fil des jours, les matières vont se transformer et s’assembler pour amener la vision d’un nouveau chantier guidé par l’intuition et la couleur » – Samuel Minot, Président de la Fédération BTP Rhône et Métropole

Vibrations, l’expo qui bouscule le regard !

Felipe Pantone, Planned Iridescence #38, 2018

Du 06 juin 2019 au 27 juillet, la Danysz gallery accueille 7 artistes de renom pour une exposition unique. “Vibrations” apporte un éclairage nouveau sur l’héritage du mouvement optico-cinétique et les formes multiples qu’il peut prendre aujourd’hui.

Les oeuvres présentées bousculent le regard. L’oeil du spectateur est sans cesse sollicité, perturbé parfois par tant de stimulations. Vibrations est une ouverture vers l’avenir, à l’image des choix défendus par la galerie Danysz depuis sa création. En dressant un pont entre des œuvres devenues classiques et d’autres plus contemporaines, cette exposition invite à un dialogue inédit entre générations.

A l’affiche, Carlos Cruz-Diez, Stéphane Dafflon, Julio Le Parc, Felipe Pantone, Sebastien Preschoux, Jesus Rafael Soto et Victor Vasarely.

Victor Vasarely, Tau – 2, 1973

« 80 ans séparent Vasarely du jeune Felipe Pantone et pourtant s’ils s’étaient rencontrés leurs discussions sur l’art et ses formes possibles eurent très certainement été sans fin. Un renouveau de la perception mais aussi de la conception de l’art s’est ainsi affirmé dès les années 50 avec la naissance de l’art optico-cinétique et il est intéressant de voir qu’aujourd’hui les nouvelles générations prennent à bras le corps ces questions soulevées jadis pour poursuivre plus loin encore les réflexions initiées par Vasarely, Cruz-Diez, Soto ou Le Parc. Projet de longue date à la galerie, ce dialogue intergénérationnel offre ainsi une réflexion sur tous ces sujets actuels comme l’Art dans la ville, l’Art pour tous, ou comme l’appelait Vasarely : une nouvelle morale de l’esthétique et une dialectique entre moyens et expressions » – Magda Danysz, 2019

En réunissant artistes historiques et plus jeunes contemporains pour mettre leurs œuvres en perspective, l’exposition Vibrations à la galerie Danysz témoigne d’une continuité et d’une vitalité renouvelée.

Rendez-vous Hip Hop #4

Rendez-vous Hip Hop est de retour pour sa 4ème édition ! Du 25 mai au 3 juin, cinq structures hip-hop françaises s’associent aux Ministères de la Culture et de l’Education Nationale pour mettre en valeur toute la diversité de la culture hip-hop.

Mettant à l’honneur toute la diversité et la richesse de la culture hip-hop cet évènement incontournable et d’envergure nationale fait briller l’ensemble des disciplines artistiques liées à ce mouvement.

Cinq projets phares se dérouleront le samedi 1er juin 2019, en journée et en soirée, dans cinq villes : Paris, Marseille, Nîmes, Lille et Nantes.  L’objectif est de faire de cette journée un temps fédérateur, festif et ouvert à un public le plus large possible. Entre concerts rap et beatbox, battle de danse, jam de graffiti et scène ouverte, les différentes disciplines du hip-hop seront mises à l’honneur.

Toute la programmation de l’évènement :: ici !

Madame se livre, la monographie de Madame

A paraître aux éditions H’artpon fin mai “Madame se livre”,  la première monographie de l’artiste plasticienne et street-artiste, Madame.

Un assemblage d’images évadées de vieux albums illustrés et une punchline à double sens quand ce n’est pas davantage : les œuvres de Madame s’affichent dans les rues pour surprendre le chaland, bousculer son œil, ses méninges et lui ouvrir des horizons.

Les éditions H’artpon, qui créent en étroite collaboration avec les artistes des livres qui leur ressemblent, ont conçu avec Madame une première monographie généreuse, foisonnante, composée comme un jeu de piste interactif à multiples entrées. Elle nous permet de découvrir l’œuvre de la street-artiste, mais aussi d’entrer dans son imaginaire et de comprendre son processus de création.

Divisé en trois grandes parties intitulées respectivement « Pierre », « Feuille » et « Ciseaux », ce livre qui comprend également une interview et un glossaire illustré, nous fait naviguer entre l’atelier de Madame et la rue. Un jeu de pictogrammes qui renvoient d’une page à l’autre nous invite à parcourir l’ouvrage en flâneur, à s’y égarer, à se créer ses propres associations de mots et d’images, bref : à faire connaissance avec Madame comme si l’on cheminait avec elle.