Du tag au cadre avec AR2R – От тега к кадру с AR2R

Il y a quelques semaines Hugo m’interviewait, et dans cette interview,  nous avons abordé la question du street art en galerie. J’ai répondu qu’il serait plus qu’intéressant d’avoir une galerie à ciel ouvert. Là nous pourrions vraiment parler de galerie de street art. Quelques temps plus tard, Ar2r TGK postait un cadre qu’il accrochait dans un train, et je me suis dit : c’est exactement ça. L’idéal serait de pouvoir les exposer dans ces lieux à ciel ouvert et ensuite de pouvoir les vendre, alors la galerie à ciel ouvert remplissait complètement ses fonctions de galerie : un lieu d’exposition et de vente. Un lieu sauvage qui échapperait partiellement au contrôle de l’état lui-même contrôlé par des financiers qui placent l’économie au centre de leurs préoccupations. 

Некоторое время назад Хьюго взял у меня интервью, и в этом интервью мы рассмотрели вопрос уличного искусства в галереях. Я ответил, что было бы более чем интересно иметь галерею под открытым небом. Там мы могли бы действительно говорить о галерее уличного искусства. Некоторое время спустя Ar2r TGK опубликовал рамку, которую он повесил в поезде, и я сказала себе: это то что надо. Идеальным было бы иметь возможность выставлять их на этих открытых площадках, а затем продавать их, чтобы галерея под открытым небом полностью выполняла свои функции галереи: места выставок и продаж. Дикое место, которое частично избежало бы государственного контроля, контролируемого финансистами, которые ставят экономику в центр внимания.

photo_2020-04-19_09-46-46

Depuis combien de temps peins-tu ?
J’ai commencé à peindre sur les murs vers 2004.

Как долго вы рисуете?
Рисовать на стенах начал в начале 00х годов , примерно с 2004-05 года , получается около 15 лет.

Pourquoi as-tu commencé à peindre ?
Je me promenais souvent le long des voies ferrées, il y avait toujours beaucoup de pièces, j’aimais ce qui était peint, j’aimais l’atmosphère du chemin de fer et que les peintures puissent rester longtemps.

Почему ты начал рисовать?
Я часто гулял в доль железнодорожных путей ,там всегда было много рисунков ,мне нравилась то что было нарисовано , понравилась атмосфера железной дороги и рисунков в дол нее.

IMG_20191208_193226_594

J’ai remarqué que beaucoup de gens à Moscou peignent le long des voies ferrées. 
J’habite près des chemins de fer, sur cette voie, je les traverse toujours, les peintures le long des chemins de fer ont toujours été présentes. Cela fait partie intégrante du paysage et de la culture du writing en Russie. Il y a plus de peintures sur la ligne, elles restent plus longtemps. Il y a des pièces tout le long des lignes qui relient la banlieue au centre de Moscou, les gens qui vaquent à leurs occupations, les regardent par la fenêtre. C’est intéressant de savoir quel genre de lettres sont répétées sur chaque clôture, les voies ferrées sont un bon endroit pour peindre.

Почему вы шли по железнодорожным путям? Я заметил, что многие люди в Москве гуляют по железнодорожным путям. 
Я живу рядом с железнодорожным путями ,по этому по пути домой всегда перехожу их, но рисунки вдоль железных путей всегда были,это неотъемлемая часть культуры , больше рисунков на лайне больше- людей увидят ,куски на каждой стенки от станции где живешь до центра Москвы считается некими показателем активности , а людям которые едут по своим делам и смотрят в окно ,становится интересно что это за письмена которые повторяются на каждом заборе,так что железнодорожные пути выгодное  место для рисования.

IMG_20191127_114330_754

Dessinais-tu avant de commencer à peindre des lettres ?
Non, j’ai tout de suite commencé avec le graffiti.

Вы рисовали до того, как начали рисовать буквы?
Нет , я сразу начал с граффити.

Quand as-tu commencé à coller des cadres dehors ?
Il y a environ un an.

когда ты начал вешать рамы на улице?
Примерно год назад.

20200109_120219

Comment t’es venu cette idée ? 
Je voulais sortir des standards du writing, le cadre me semblait tout indiqué. C’est aussi plus rapide pour transmettre un message, j’accroche mon cadre en une demi-minute dans l’espace urbain, là ou produire une pièce nécessite au moins dix minutes, et c’est aussi beaucoup plus économique.

Как вы пришли к этой идее?
Я решил делать что то не стандартное, в первую очередь для себя , рамки это подходящий вариант для меня сейчас , иногда я вещаю холсты , в них можно более содержательно передать какой нибудь посыл обществу,  это будет быстрее чем допустим рисовать аэрозолью, на создания рисунка уходит от 10 минут, рамку я вещаю за пол минуты, плюс финансовые расходы у рамок значительнее меньше чем рисовать болоном ,по крайней мере в России.

Quels messages contiennent tes cadres ?
Cela peut être à propos de mes émotions, des moments politiques ou des faits d’actualité, tout dépend de mon humeur. Je colle juste ce que je veux dire ou ce qui retient mon attention.

какие сообщения содержат ваши рамы?
Это может быть мое настроение , политические моменты или то о чем говорит общество ,  все зависит от настроения ,я просто клею то что хочу сказать или то на что хочу обратить внимание.

photo_2020-04-19_09-46-41

Combien de temps les cadres restent collés ?
Il y a des cadres qui sont restés collés dans la rue jusqu’à trois mois, d’autres dans le métro et les trains jusqu’à un mois. Le cadre s’intègre dans l’environnement, les gens ne pensent pas que c’est un objet rapporté mais qu’il a été placé là par les autorités. Les tags et graffs sont effacés rapidement contrairement à ces cadres.

Как долго держатся рамки снаружи?
Самое большое время которое провисела рамка на улице это 3 месяца , в метро 1 месяц , я думаю если содержимое вписывается в обстановку на которой весит рамка она может провисеть долго ,это выгодно ,обычный тег быстро закрасят, рамку могут принять за своего рода интерьер того места где она повешена или просто будет смотреться интересно.

Cela peut évoquer aussi Banksy quand il a accroché son tableau au musée d’Orsay, qu’en penses-tu ? Est-ce une inspiration pour toi ? 
Banksy a renversé l’idée du street art et du graffiti en général. Bien sûr, il m’a inspiré dans cette direction, après avoir regardé le film « Faites le mur », mes horizons se sont élargis. En Russie, c’était Pasha 183 : les sujets très sociaux abordés dans leurs œuvres, rejoignent les préoccupations de mon travail. C’est plus inspirant que n’importe quelle autre performance, j’aime l’idée que les gens protestent sous forme de peinture dans la rue, surtout quand c’est fait de façon créative.

это также может вызвал Бэнкси, когда он повесил свою фотографию в музее Орсея, что вы думаете? Это вдохновение для тебя?
Бэнкси перевернул представление к стрит арт и в целом о граффити, конечно он вдохновил  меня в этом направлении,после просмотра фильма » выход через сувенирную лавку » кругозор расширился   , в России таким был Паша 183 , остросоциальные темы затронутые в таких работах , скорее меня это больше вдохновляет чем какие то определённые перформансы,сама идея что люди выражают протест в виде граффити мне нравится ,особенно когда это сделано креативно.

20200202_141547

Je me référais surtout à cette idée du tableau qui s’insère dans l’environnement pour Bansky, Pasha t’a influencé de quelle manière, qu’est-ce qui a retenu ton attention chez Pasha ? 
Oui, bien sûr, le cadre a été accroché dans un musée, c’était une inspiration. Le travail de Pacha a été le premier à être considéré sérieusement en Russie, c’est l’équivalent d’un Banksy russe, son travail aborde les problèmes sociaux. Ses travaux me font penser qu’on se ressemble beaucoup.

Я в основном имела в виду эту идею картины, которая вписывается в окружающую среду для Бенкси, Паша как повлиял на вас, что привлекло ваше внимание в Паше?
Да безусловно рамка повышенная в музея ,это было вдохновением,  Паша был первым серьезно обдумывающим свои работы человеком в России, он русский Бэнкси,  остросоциальные темы затронутые им , работы которые заставляют задумываться ,это мне очень симпатизирует.

Vends-tu ces cadres après ou ils restent dehors ? 
Non, je pars accroché là où je l’ai collé, je ne connais pas leur sort. Parfois les gens  trouvent mon Instagram et m’envoient des photos. Malheureusement ou heureusement je ne sais pas comment vendre mon art.

рамы, которые вы вешаете снаружи, в конечном итоге продаются коллекционерам?
Нет , я оставляю из висеть там где приклеил , мне не известна их дальнейшая судьба, иногда мне присылают фото те люди которые забрали их себе ,они находят мой инстаграм и присылают фото , к сожалению или к счастью я не знаю как продавать своего исскуство.

20200331_105842

Le marché du street art n’est pas développé en Russie ? 
Il y a deux ou trois marchands d’art tels que Atmosphère, qui organisent des expositions et des ventes aux enchères, mais c’est rare,. Alors oui, nous pouvons dire que le marché du street art en Russie n’est pas développé.

Рынок уличного искусства в России не развит?
Есть пара тройка арт дилеров такие как Артмосфера которые организовывают выставки ,аукционы ,но это проходит редко , так что да можно сказать рынок уличного искусства в России не развит.

Pourquoi produis-tu ces oeuvres si tu sais que tu ne peux pas les vendre ? Est-ce que les coller te permet de pouvoir les montrer, comme si la finalité de ta production n’étais finalement pas de vendre ? 
Tout d’abord, je le fais parce que j’aime ça, je peux transmettre mes pensées à travers ces cadres ou toiles que j’ai placés dans le train ou dans la rue. De plus, c’est moins cher que de peindre avec des aérosols… La rue est l’espace d’exposition. Je n’ai jamais pensé vendre ce que j’ai fait pour la rue, mais si mes œuvres étaient exposées dans des galeries, ce serait probablement un avantage que plus de gens puissent les découvrir. Plutôt qu’elles restent dans la rue et que des gens ordinaires ou des travailleurs municipaux ne les comprennent pas.

Почему вы производите эти работы, если знаете, что не можете их продать? И позволяет ли вставка показывать их так, как если бы целью вашей продукции не было в конечном итоге продать?
В первую очередь я делаю это потому что мне это нравится ,  я могу донести свои мысли через эти рамки или холсты которые разместил в поезде или на улице. Плюс это дешевле ,чем рисовать балоном ,улица – это и есть выставка. Я никогда не думал продавать то , что  сделал для улицы ,но если бы мои работы были выставлены в галереи, то скорее всего большим плюсом было бы то, что о них могло узнать больше людей , нежели то ,что было оставлено на улице, и в конце концов сорвано обычными людьми или муниципальными работниками.

photo_2020-04-19_09-46-29

Est-ce que tu laisses les oeuvres sur place ou tu les récupère pour les insérer plus tard dans le circuit du marché de l’art ?
Parfois, j’ai des copies si le contenu a été fait dans un collage, mais la plupart sont les seuls pièces.

Вы оставляете работы на месте или забираете их, чтобы вставить их позже в потребительскую схему?
Иногда я оставляю копии , в том случае если содержимое было сделано в коллаже,  но большая часть это единственные экземпляры которые остаются на улице.

As-tu envie de les exposer temporairement dans la rue, puis de les reprendre et les exposer pour les vendre lors d’une exposition ? 
Il y a une idée dans la démarche d’accrocher beaucoup de cadres dans les rues du centre de Moscou. Je ne sais pas si cela peut être considéré comme une exposition, je n’ai pas pensé à la vente, si quelqu’un veut voir ces œuvres aux enchères, je pense que ce ne sera pas difficile.

Вы хотели бы временно выставить их на улице, затем забрать обратно , и почему бы не продать их впоследствии?
Есть идея развесить много рамок на одной улице в центре Москвы, не  знаю можно ли это считать выставкой, на счет продажи я не задумывался ,если кто то захочет увидеть эти работы на аукционе думаю это не составит труда.

20191229_121906

A partir du moment où les oeuvres sont accrochées dans un espace de monstration qui leur est dédié comme une galerie ou comme ce que tu fais de façon si originale, je pense qu’on peut parler d’exposition. Ne penses-tu pas que tu pourrais encore plus jouer sur ce concept en faisant des cartons d’invitations, boire et manger devant les oeuvres comme dans un vernissage ? 
Super idée ! Je pense qu’après la quarantaine, c’est possible de trouver des gens qui seront également intéressés pour organiser une exposition dans la rue, ce sera inhabituel.

С того момента, как произведения повешены в пространстве, посвященном им как галерее или как то, что вы делаете таким оригинальным способом, я думаю, что мы можем говорить о выражении. Не думаете ли вы, что вы могли бы сыграть в эту концепцию еще больше, пригласив выпить и поесть перед работами, как на открытии?
Отличная идея! Думаю после снятия карантина можно найти людей которым тоже будет интересно устроить выставку своих робот на улице,  это будет необычно.

photo_2020-04-19_09-46-59

Et tu pourrais après les décrocher et les insérées dans le circuit de consommation, la démarche d’exposer des cadres dans la rue est vraiment innovante et complètement street-art. Tu semble avoir résolu le problème qui se pose entre l’activité dans la rue et sur toile en exposant tes cadres dans la rue. 
Si c’est le cas, alors je suis content, mais je ne veux pas que l’objectif principal soit de gagner de l’argent, je veux accrocher autant de cadres que possible dans des endroits où ils seront visibles et difficiles à déchirer.

И вы могли бы после того, как вы выбрали их, и вставили в потребительскую схему, процесс демонстрации холстов на улице действительно инновационный и полностью стрит-арт. Вы, кажется, решили проблему, возникающую между активностью на улице и на холсте, выставляя свои работы на улице.
Если это так, то я только рад, но я не хотел бы чтоб основной целью был заработок,  хочется повесить как можно больше рамок-хостов в таких местах где их будет видно и их сложно будет оторвать.

20191207_132514

Produire une oeuvre est un métier, il est logique d’être rétribué pour cela. En France notre conception de l’art peut parfois revêtir des aspects catholico-aristocratiques, où il ne faut pas vendre son art car on en devient l’esclave et également parce que selon les conceptions catholiques gagner de l’argent est plus proche d’un fait diabolique. Les anglo-saxons par exemple n’ont pas ce problème avec l’argent et ont moins de scrupules à vendre leur art. Peut-on penser que ta réticence à vendre de l’art soit un aspect de la culture russie imprégnée par orthodoxie ?
Je suis loin de l’orthodoxie, en tant que culture, la réticence à essayer de vendre mon travail n’est pas liée à la religion ou à quoi que ce soit d’autre, je pense qu’il est nécessaire de séparer ce qui doit rester dans la rue et ce qui doit être vendu aux enchères. Il n’y a rien de mal à ce que l’artiste reçoit de l’argent pour son travail. Au contraire, c’est bien.

Изготовление работы – это профессия, за нее логично платить. Во Франции наша концепция искусства иногда может быть покрыта католически-аристократическими аспектами, где нельзя продавать свое искусство, потому что он становится его рабом, а также потому, что согласно католическим концепциям зарабатывать деньги ближе к Дьявольский факт. Например, англосаксы не испытывают этой проблемы с деньгами и меньше склонны продавать свое искусство. Можем ли мы думать, что ваше нежелание продавать искусство является аспектом русской культуры, пронизанной православием?
Я далек от православия, как от культуры , нежелание пробовать продовать своим работы никак не связано с религией или чем то еще , я думаю что надо разделять что должно остаться на улице а что продаваться на аукционах , нет ничего плохого в том что художник получает за своим работы деньги ,наоборот это хорошо , так у него появляется стимул и понимание что то ,что он любит приносит ему взаимную поддержку.

photo_2020-04-19_09-46-50

Ton objectif principal est de divulguer un message avant de vendre celui-ci, penses-tu qu’il puisse avoir un impact et comment sa monétisation peut dénaturer ce message ?
Je crois que tout art peut affecter une personne, l’essentiel est d’entrer dans son état intérieur. Si le travail qui sera suspendu dans la rue est payé, alors l’idée elle-même sera déformée, car elle n’a pas été faite pour l’âme, mais pour l’argent.

Ваша главная цель – распространить сообщение перед его продажей. Считаете ли вы, что оно может оказать влияние и каким образом монетизация может исказить это сообщение?
Я считаю что любое исскуство может повлиять на человека , главное попасть в его внутреннее состояние. Если за работу которая будет повешена на улице будет заплачено то сама идея будет искаженна, ведь она сделана не для души а для денег в своем большинстве.

photo_2020-04-19_09-46-54

Ne penses-tu pas qu’on puisse concilier travail dans la rue avec un produit qui s’adresse à l’âme, si ce le propos n’est pas influencé par le commanditaire, et pouvoir ainsi garder sa liberté d’artiste ? Ce serait l’idéal : être payé pour nos idées non déformées par une tierce personne.
Si l’artiste pouvait conserver sa liberté de penser et que cela intéresse des spectateurs et commanditaires, ce serait parfait.

не думаете ли вы, что мы можем совместить работу на улице с продуктом, нацеленным на душу, если на него не влияет спонсор и возможность сохранить его художественную свободу? Это было бы идеально: платить за наши неискаженные идеи третьим лицом.
Это прекрасная мысль , я думаю к этому и стоит стремится , это оставит за собой свободу искусства и проявит интерес тех людей которые его ценит.

Merci pour ces quelques mots, as-tu quelque chose à ajouter ? 
C’était intéressant de répondre à ces questions. « N’ayez pas peur d’expérimenter et d’exprimer vos émotions et vos pensées à travers le writing ou le street art ». Quand je vois un tag, une pièce ou toute autre manifestation d’intégration artistique dans l’espace urbain, cela me fait entrer dans le monde de la liberté artistique. Chacun ayant sa propre grande histoire, cet artiste qui a peint là, l’a fait pour des gens comme moi, afin que nous puissions y réfléchir et y réfléchir une seconde. Je souhaite à tous de ressentir ce moment subtil du street art, du monde entier, merci !

Спасибо за эти несколько слов, у вас есть что добавить?
Было интересно ответить на эти вопросы, в конце хочу сказать, не бойтесь экспериментировать и выражать свои эмоции и мысли через граффити или стрит арт , когда я вижу на улице тег, кусок или любое другое проявление художественной интеграции в пространство- меня это перемещает в мир свободных художников , за каждым из которых своя большая история , этот человек был здесь, сделал это для таких же как я людей, что бы мы могли пройти и на секунду задуматься об этом , желаю всем чувствовать этот тонкий момент уличного искусства,всем мир ,Спасибо!

20191227_111850

Retrouvez AR2R sur son Instagram / Найти AR2R в своем Instagram : https://www.instagram.com/a.tgk156

Crédit photographies : ©AR2R / Фотографический кредит : ©AR2R


Comment s’abonner ?

Vous pouvez vous abonner à notre magazine et/ou acheter les anciens numéros en téléchargeant le bulletin ou en vous rendant sur notre boutique en ligne.

Le magazine est disponible dans le réseau presse partout en France et dans plus de 30 pays à travers le monde. En cas de difficultés à nous trouver (points de vente épuisé, etc.) il vous est possible de commander les numéros en ligne et de souscrire des abonnements en utilisant notre boutique Big Cartel avec paiement CB sécurisé (Vias, Mastercard…) via le lien ci-dessous : http://www.ihh.bigcartel.com/

Où acheter le magazine ?

Vous pouvez télécharger la liste de tous les points de vente PARiS TONKAR™ magazine en France en cliquant : ici.

Take some Italian colors with Lady Nina

Between a Milanese loop and a slice of watermelon, we met Lady Nina in Rome. For the rest of the world confined to his country, the airports closed, she draws rainbows for us and it would take very little to dive into the Trevise fountain.

705D87C4-24B8-4EDE-8CE4-D59A1A1BCE14

Hello Nina TDS, you are born in 1981, and you live in Rome. How did you start painting in 2000?
With friends from my neighborhood in the street, I have stopped after a couple of years.

Why choose Nina?
The choice of my tag comes from the passion for cartoons and comics. Nina is a character from Hiroshi Sasagawa from 1976.

IMG_8721

You drawing before?
Since my 7 or 8 years, I was drawing. I ranged from the acrylic technique to the watercolor technique; I experimented a little with all types. I draw portraits, animals, and people. Now my favorite subject is women because it is more stimulating and fun.

What did you study?
Photography, since 2005 I make shooting and reportage.

b17cdb91-92f1-4720-a68b-3764a61248f1

Why choose writing?
Because they are the only thing that makes me feel myself. I’m in peace when I paint, it is a moment that I live to feel good about myself and my love for graffiti.

You start by drawing letters and only letters or characters too?
About graffiti, I started drawing only letters, and about the characters, I started later to insert them in my sketches in 2008. I always wanted to insert them, that complete the sketch as I like it. 

IMG_8151
What are you looking for when you paint?
The evolution and to develop my technical skills to the fullest now.

They are many girls to paint in Roma? Italia?
Compared to when I started there are more.

3BCC876D-B324-4899-8BCA-0DE6B837DC0E

It’s pretty « macho », right? How people greeted you in the writing scene?
The graffiti environment is 80% masculine and there is a very male-dominated part. I have a good relationship with the people I made friends with. Let’s say that in the scene I sweated a lot to have credibility and the key is how to give my best in all environments.

Why do you think there are so many men and so few women?
Because a masculine environment is not easy to deal with.

2815dcb3-eb15-4043-8afc-eba5a577a54b

The Italians are reputed very « macho », do you think that in the northern countries it would have been different?
I think no.

Have you ever had reactions because you are a girl: for example, Sany PUFF shows in his film Girl Power inscriptions on his graffiti type « go back to the kitchen »?
Sany makes a different kind of graffiti than me, respects his work.

5EB67FCE-30B3-4822-AAEB-F77B7412B35F

Sany explains it is maybe because the mentality in east countries is not the same, maybe over there. The place of a woman is more than in the kitchen than the street for the bombing. Does painting for a girl, no matter where she comes from, can be a kind of empowerment?
I think every woman is well in a place where it’s better. I love staying in the kitchen but also painting in the street or any other place.

What are your favorite supports?
Now, I like the wall of abandoned seats, and before I like the street too.

F33FDC0C-7FBA-4300-ABA2-F1707170CE34

What kind of other support do you use?
Any support I like, canvas, street signs, pizza box, maps.

You make exhibitions?
Yes, I make artwork for famous companies like Fendi, Asics, Redbull.

IMG_2062

What are your projects?
I am currently working on a publishing project and a social one.

You have a word for the end?
Give the best always.

IMG_2916

Mefians Ink

Depuis quelques temps le marché des encres accueille une nouvelle venue, la Mefians, noire ou violette, elle est hard-to-buff. Nous sommes partis à la rencontre de son créateur afin d’en savoir plus. Et nous de notre côté, nous attendons impatiemment des teintures de toutes les couleurs en édition limitée.

mefians 4
Mefians Website

Hello Mefians, peux-tu présenter qui se cache derrière ces flacons d’encre noire et de teinture violette qui envahissent le paysage du marché des encres et teintures, ou bien tu préfères être l’homme de l’ombre qui reste dans l’ombre de son encre étincelante ?
J’ai commencé par le graffiti vandal en 1989, trains, rues… A l’époque il n’y avait pas d’encre puis dans les années 90 est arrivée la fameuse “Corio Meleine”, que j’allais acheter à Paris quartier Belleville dans une petite boutique (l’entreprise Noury si mes souvenirs sont bons). Le but de tous les tagueurs est de laisser un spectre après son passage, c’est pourquoi j’ai décidé dans les années 90 de tout mettre en œuvre pour obtenir une encre potable. Pendant des années j’ai tout testé (enfin je pense), fait des mélanges improbables, teintures en tout genre, produits de nettoyage industriels, encres, tous les solvants possibles et imaginables, produits inflammables, nocifs, pigments de toutes sortes et de toutes origines : sel poivre, ail, oignons et fines herbes… (rires) D’où le surnom de tonton le chimiste qui m’a été attribué, sans jamais avoir le résultat tant espéré. Grâce à mon courage, ma force, mon énergie, ma ténacité et 80 % de chance, j’ai enfin obtenu une potion qui s’avère ne pas être du jus de chaussettes.

Depuis quand existe Mefians ?
La marque Mefians a officiellement vu le jour en 2015, mais la sérigraphie et les potions ont toujours fait partie de ma vie.

mefians 6
Mefians Website

Pourquoi choisir ce nom ?
La marque Mefians est un clin d’oeil à mon ami d’enfance Keag et sa phrase emblématique “ai confiance en la méfiance”.

Est-ce toi qui a créé le design des étiquettes de tes flacons ?
Non, ce n’est pas moi qui a créé les logos (je suis un piètre informaticien), pour cela j’ai demandé à mon ami que je remercie beaucoup Just A31 car il m’est indispensable dans la conception des logos et des stickers, l’infographie en général.

Pourquoi choisir ce design ?
C’est avec Just que nous avons élaboré ce logo simple et efficace qui pour moi reflète l’esprit de la marque.

mefians 2
Mefians Intagram

Alors ton slogan c’est hard to buff, elle est vraiment difficile à effacer ton encre ?
Après plusieurs années d’essais infructueux et les retours positifs de mes clients (voir photos sur mon instagram @mefians  – ajoutez-moi si ce n’est pas déjà fait) je pense avoir un bon produit qui satisfait les utilisateurs.

Screenshot_20200225_053640
Spectre de Peshe

Qu’est-ce qui t’a motivé à créer une marque d’encre et de teinture ?
J’ai toujours baigné dans l’encre (rires) et toutes les conneries annexes. Je faisais tourner mes potions aux potos (KEAG, SKEO (BP), DISEK, PROMO, COMER, LE H (RCA), REIZ et j’en oublie peut-être. Je me suis dit pourquoi ne pas en faire profiter le milieu car il y avait de la demande. A l’époque j’aurais aimé trouver ce genre de produit sur le marché.

Peux-tu nous dire quelle différence existe-t-il entre encre et teinture ?
L’encre c’est de l’encre, la teinture c’est de la teinture.

Peux-tu nous raconter comment cette aventure a commencé ?
Mefians n’est pas une aventure, c’est ma vie.

Tu proposes sur ton site des packs composé d’encre, de stickers, de tote bag, ça a l’air très attrayant, c’est important pour toi de proposer des packs et des packs en série limité?
J’ai plein d’idées qui bouillonnent dans ma tête, c’est pourquoi je sors régulièrement de nouveaux packs qui je l’espère feront le bonheur de chacun et j’aime diversifier la gamme de mes produits afin que chacun y trouve chaussure à son pied. C’est pour cela que mes produits sont en série limitée (casquettes, t-shirts…).

mefians 3
Mefians Website

On trouve aussi des vêtements Mefians, c’est important pour toi d’investir le secteur du street wear ?
A la base Mefians, c’était des vêtements street wear mais comme je l’ai dit précédemment j’avais une forte demande d’encre en parallèle, c’est pourquoi je me suis lancé dans sa commercialisation tout en continuant de proposer divers articles ( casquettes, t-shirts, bonnets, sacoches …)

Tu produis de l’encre, des stickers, des vêtements, comment envisages-tu d’étendre tes activités ?
Je n’envisage pas pour le moment d’étendre mon activité, je sortirai de temps en temps de nouvelles séries de t-shirts et différents packs.

rasko mefiansRasko Vandal YouTube

On note aussi une collaboration avec Spark sur des t-shirts, comment s’est passé la rencontre ?
J’ai contacté SPARK via les réseaux sociaux car il est pour moi un des activistes représentatif du graffiti vandal de la scène parisienne du moment (tags) et je lui ai proposé un partenariat pour une série de t-shirts.

As-tu d’autres projets de collaboration à venir ?
Je vis au jour le jour, seul l’avenir nous le dira. Je n’ai pas de collab’ à venir pour le moment, ça ne fait qu’un an que je commercialise mon breuvage et je pense déjà avoir eu beaucoup de chance de rencontrer autant de monde en si peu de temps mais je ne compte pas m’arrêter en si bon chemin.

Tu viens d’organiser un battle avec le mot mefians sur ton instagram, peut-on s’attendre à de futur evenements de ce type ou autre ?
Pourquoi pas, j’ai eu beaucoup de retours positifs : ça a plu à beaucoup de personnes et j’ai reçu de magnifiques sketchs ; ça m’a vraiment fait plaisir, c’est très motivant pour la suite.

mefians 1
Dessin de High5 publié sur Mefians Instagram

As-tu un mot ou deux pour la fin ?
Très important pour moi, je tiens à remercier les personnes qui m’ont ouvert les portes et appris les vrais codes du milieu graffiti car pour ceux qui ne le savent pas je ne suis pas du tout de Paris, j’habite une petite bourgade de Normandie, où il y a plus de vaches que d’habitants dixit KEAG.

Les maîtres des clés : KEAG – MATO (sda) – FLP – FINT – SEZAM – IKO – SORE – REIZ – COMER – SKEO (bp) – LE H (rca) – SEYM – ADEK, qui m’ont inculqué les vraies valeurs, les codes.
Un gros big up à SAYNE (a31 asn) qui m’a permis de rencontrer les meilleurs graffiti artistes de mon département, d’où la fabuleuse rencontre avec JUST (important dans la conception de Mefians).
Mes ambassadeurs qui m’accompagnent dans l’évolution et promotion de ma marque : LADY K (156) – SKEO (bp) – HIGH 5 (opc) – SPARK (xit) – PSYCKOSE (156) – DYSTUR (156) – KREVET – DION (tpk) – FLASK (ko) et tout récemment RASKO.

mefians 5
Mefians Website

Tous les shops qui m’ont fait confiance : SPRAYER (Paris) – MONTANA (Marseille) – STREET CONTROL (Nantes) – LINE 2 LINE SHOP (Australie).

Sans oublier : KLEAB – MERLIN – DAER – YO ONE – NEST – WALOU (rip) – ECSPO – NAZE – IDEM – CASE – TONUS – SKEEZ – XANE – WHAT – LEK – VISION – LOST – SKAME – WEB – ZEST – DAGE – FIANE – BLOCK – OKONE – KENY – DIZER – SOME – KOM (f2m) – YUM – CYKCE – KADE – COLA – AKETO – DERO – SOLIE – PESHE – DGEE – PEYSA – PESA – INOV – ICE – OVOID – DOLA – REGN – RABZ – XOER – SHOK – SHAK… désolé pour ceux que j’ai oublié.
A ma femme qui me supporte dans les bons et mauvais moments, qui m’épaule au quotidien (la pauvre).

rasko mefians 2
Rasko Vandal YouTube

Credit Photos : 2020 © Mefians
Website : https://www.mefians.com/

Time for Art

DSC03419

Time for Art has been organizing street events in different cities in Russia since 2013, to the delight of street art lovers. We went to meet them.

Hello, Can you tell us about Time For art a few words?
The idea of « Time for Art » is to show the works of street artists. Artists meet to communicate with others, exchange experiences, and, of course, demonstrate their work. The event contains all styles of graffiti, here are works of artists from the Russian street art industry. The project has existed for more than a year and has been showing its worth to this day. « Time for Art » is a unique and spectacular event in Russian contemporary art. Each event provides a demonstration and educational program. The educational program includes master classes, « sketch battles », competitions for children and guests of the exhibition, and the demonstration part presents art objects, illustrations, canvases, posters, and stencils.
The « Time for Art » project promotes capacity-building and experience exchange between artists from different regions of the country. The project affects the cultural level of people, increasing interest in modern art, and forming a positive opinion about graffiti and street art nationwide.

lkihnNEUJXE

How many years have you organized an event in Russia?
The first exhibition has held in Moscow in 2013 at the sugar factory. For 7 years, the project shows more and more new works, new faces and introduces the most sophisticated modern audience with the works of professional and young artists. At present 27 events have already been organized, which more than 500 artists took part from all over Russia.

AAA_2608

Where has this already happened and where will it be this year?
The « Time for Art » project took place in major cities of Russia: Moscow, Saint Petersburg, Rostov-on-don, Krasnodar, Sochi, Smolensk, and also visited Belarus in Minsk. In 2019, the project was invited to China. In September 2020, our team will organize a street art festival in Yaroslavl, Russia. There will be an exhibition and decoration of building facades. Festival will be organized in six districts of Yaroslavl with a total area of 1500 m2. The « Time for Art » project promotes the development of the potential and exchange of artists’ experience from different regions of the country, affects the cultural level of people, increasing with a total area of 1,500 m2.

AAA_3000

The viewer can feel the other side of street life.

Why this city?
In 2020, it will be the anniversary of Yaroslavl, the city is 1010 years old. The festival is dedicated to Russian culture, so the city was selected as the capital of the « Golden ring ». The Golden Ring of Russia is a tourist route that passes through cities that have preserved unique monuments of Russian history and culture.

How did the authorities get this project?
The state authorities supported the holding of this festival because decorated facades will improve and emphasize the uniqueness of the urban style of each district of the city.

AAA_2616

Do you think it could be a tourist attraction?
Facades of buildings with portraits of famous figures, made by street art artists, in the districts of Yaroslavl will become a tourist attraction because each work can show you the history of Russia.

CNt1R5od_Wg

Do you know who will take part in the festival?
It will be a sketch contest for participation in the festival. Any artist can submit an application to participate in the competition. The exhibition will present works by famous artists from different regions of the country. Graffiti artists from 11 Russian cities are invited to participate in the festival. The Festival will be held for more than 8000 people.

Y6dQPUPpo4E

Do you prefer people who write letters, or rather symbols, maybe you try to mix them up?
Street art is the work of young people, thinking and often protesting authors. The ideology of graffiti is freedom of creativity. Each artist creates works according to their own rules. The main idea of the project is to unite artists who started their author’s statements on the streets in different styles.

DSC03503

The ideology of graffiti is freedom of creativity.

Why do we organize events?
The concept of the project based on a dialogue between the viewer and the author with his own unique history of becoming from a novice « writer » to a professional artist. The dialogue with the audience on the project goes through the exposition and organized master classes and lectures, which allows you to demonstrate the skill and experience that was acquired exclusively on the street. The organization of events is attracted by the concentration of collective energy when strangers participate in the same project and exchanging their experience and knowledge. The viewer can feel the other side of street life.

KFp0GwrytdU

Website: https://eng.timeforart.ru/
Photographies: 2020 © timeforart

Entretien avec Fleur Cozic

Où nous entraîne Fleur Cozic quand elle peint ? Ailleurs, loin, dans un univers fantasmagorique où ses huiles empruntent à la poésie leurs traces, est la réponse. C’est à pas de loup que nous entrons dans un monde intérieur loin de la surface, un endroit magique qui nous berce de ses délicates touches, comme un morceau de Chopin joué sur le quart-de-queue de notre imaginaire. Les peintures de Fleur Cozic sont définitivement ces porte-au-loin empruntés à l’univers de Joanne K. Rowling. 

Hommage à Monet, 2019, technique mixte sur toile, 50 x 61 cm

Hello Fleur, peux tu te présenter ?
Bonjour Lady K, mes origines sont bretonnes, mon cœur est resté en Bretagne où je suis née il y a 39 ans. Je vis à Paris depuis 19 ans bientôt, j’y ai fait mes études d’histoire de l’art, puis je suis restée, malgré moi, pour le travail. Je ne peux pas regretter mon choix car aujourd’hui je travaille pour un artiste-peintre, Jonone, qui est exceptionnel tant du point de vue artistique qu’humain.

Peux-tu nous raconter comment as-tu commencé à peindre ?
J’ai commencé à dessiner à l’encre, sur papier, dans ma jeunesse. J’ai poursuivi ensuite en arrivant à Paris. Je vivais dans un studio donc la place me manquait. J’ai alors pris l’initiative de peindre ensuite à l’huile sur des toiles du même format (format raisin) avec pour seules bases du bleu, du blanc et du noir. Je faisais des mélanges sans cesse, pour tenter d’obtenir différentes teintes. Mes premières toiles ont donc toutes le même format et la même « base ». Ensuite,  j’ai pu acheter plus de matériel, de plus grands formats n’étant plus étudiante, ayant déménagé aussi, j’ai eu les moyens de développer davantage ma technique. Depuis toujours j’essaie de développer le même style de peinture : les paysages, en essayant d’en créer de nouveaux en fonction de ce que je vois ou rêve la nuit, parfois à la lisière de l’abstraction.

Roseaux, 2019, technique mixte sur toile, 65 x 92 cm

Que recherches-tu quand tu peins ?
Ma plus belle peinture serait le paysage qui m’effraie mais qui m’aimante. Voici ce que je recherche : un paysage chaotique par l’atmosphère mais apaisant par certaines touches, effrayant par les teintes mais sécurisant dans lequel j’aimerais être. Avoir sous mes yeux, pouvoir toucher, sentir.

C’est intéressant, pourquoi chercher ce contraste ?
Peut-être qu’inconsciemment je recherche les teintes sombres que je peux voir l’hiver en Bretagne au bord de la mer, et malgré ce déchaînement, je trouve le paysage apaisant, sécurisant, sublime.

Sérénité, 2018, technique mixte sur toile, 46 x 65 cm

Quels sont les artistes qui t’inspirent ?
L’artiste pour lequel je porte une admiration sans bornes est Anselm Kiefer, qui est pour moi le plus grand artiste vivant. Pour ses oeuvres monumentales, sa façon de maltraiter les supports pour mieux les sublimer, sa constante recherche dans sa démarche artistique, sa capacité à associer peinture et sculpture dans une même oeuvre. Malgré un chaos visible de prime abord, ses oeuvres sont poétiques, méticuleuses, réfléchies. Ensuite viennent Hans Hartung, Bernard Buffet, Soulages pour le geste. Van Gogh, Monet, Turner, Friedrich, Rembrandt pour leur paysages si différents, et pourtant si proches dans le ressenti d’une nuit étoilée, torturée, pour la capacité à transposer la solitude et la mélancolie d’un paysage. Mon dernier coup de cœur pictural a été en décembre lorsque je suis allée en Pologne voir le Panorama de Racławicka.

Tu peins des paysages et tu vis en ville, peut-on penser que tu es en recherche de quelque chose qui a disparu dans nos villes ?
Non, je ne dirais pas ça. Habiter en ville n’est pas inconciliable pour se créer un autre univers. Chacun se forge dans son esprit les paysages qu’il souhaite voir de par son passé et son présent. Je souhaite que mes toiles invitent à la paréidolie.

17-08-29, 2018, technique mixte sur toile, 54 x 65 cm

Tu donnes des noms qui sont remplis de poésie à tes oeuvres, c’est important pour toi le titre ? 
Le titre est très important oui, pour mes oeuvres et mes expositions. Ma première expo en octobre 2018, avait pour titre E105 ; E pour exposition, 105 car ma Mamie aurait eu 105 ans le 13 octobre. La veille j’avais fait un petit vernissage. Toutes mes toiles avaient pour titre la date de naissance de personnes qui me sont chères. La deuxième en juin 2019, s’intitulait Melancholia en hommage à une des expositions d’Anselm Kiefer et c’était aussi un clin d’oeil à La Nausée de Sartre. Certains des titres de mes toiles sont en latin.

Le choix des titres oriente la paréidolie du spectateur, ou encore là où tu veux l’entraîner ?
Auparavant non. Par exemple, pour les titres qui portaient des dates de naissance, j’ai essayé de faire en fonction des goûts et de la personnalité de chaque personne. Pour les titres en latin, je souhaitais quelque chose de court et en rapport avec ce que je voyais de prime abord. Lors de ma première exposition, plusieurs personnes ont vu des choses différentes ou non dans mes tableaux, que je n’avais pas vues.
J’ai donc essayé de prendre du recul entre ce que je voyais et ce que le spectateur pourrait voir. L’oeuvre intitulée Hommage à Monet pourrait être un bel exemple, plusieurs jours après l’avoir peinte, j’ai retourné la toile et j’y ai vu des Nymphéas. Avant ma deuxième exposition, j’ai fait la sélection avec une proche, une des toiles était très abstraite pour moi,  alors qu’elle a tout de suite vu un visage que moi-même je n’avais pas vu, d’où le titre : Portrait de Femme

Abysses, 2019, technique mixte sur toile, 54 x 81 cm

E105 est aussi le nom d’un colorant alimentaire, le jaune solide, est-ce que cette corrélation ajoute du sens à ton choix ?
Ahahahahahah …!  non !

Est-ce que travailler avec Jonone influe sur ton travail ?
Non, je ne pense pas, même inconsciemment. Nos domaines picturaux sont diamétralement opposés. La seule chose qui pourrait nous rapprocher est que Jonone tend vers l’abstraction et j’ai l’impression que moi aussi.

Pluie Noire, 2019, technique mixte sur toile, 65 x 92 cm

As-tu des projets à venir ?
Oui, faire une troisième exposition qui était prévue du 4 au 17 mai à l’Espace Oppidum. Elle est pour le moment repoussée, elle s’intitulera Abîmes. Ensuite j’aimerais davantage diffuser ma peinture. J’espère que tout ce qui était en place avant le confinement aura lieu.

Pourquoi avoir choisi ce titre ? 
J’ai choisi ce titre pour amener le spectateur à aller voir au-delà de la matière. Je me suis faite prendre au jeu des spectateurs !

Taïga, 2019, technique mixte sur toile, 73 x 92 cm

Abîme ça m’évoque les profondeurs, tu parles d’aller au delà de la surface dans ta dernière réponse, est-ce que ce sont comme des paysages intérieurs ? 
J’aimerais que le spectateur aille voir au-delà de ce que la toile peut représenter en “surface”. J’aimerais pouvoir faire voyager les personnes qui regardent et regarderont mes toiles. La pire chose qui puisse arriver quand on peint est de savoir que le spectateur est lassé par ce qu’il voit. J’aime aussi l’idée que certaines de mes toiles puissent avoir deux sens de lecture, en les retournant.

Finalement quand tu peins, tu veux prendre le spectateur par le bout des neurones pour le faire voyager tout en restant dans son salon. Ca doit être très agréable d’avoir une toile de toi chez soi ! Quels sont les retours des collectionneurs justement ?
Merci Lady. K, J’aimerais atteindre ce but. Oui pour le moment mes collectionneurs ont l’air satisfait de leurs choix. Certains m’ont acheté deux, trois toiles, quelques-uns m’ont envoyé des photos in situ. Je trouve cette démarche très sympa de leur part car j’éprouve encore de la nostalgie à voir partir mes toiles. Je ne sais pas ce qu’elles sont toutes devenues, ça fait partie de cette belle aventure. Parfois je me dis : “peut-être que celle-ci ou celle-là je le reverrai dans quelques années ou plus jamais”.

Ab Extra, 2019, technique mixte sur toile, 73 x 100 cm

Merci pour cette belle interview pleine de poésie, Fleur.