Blek le rat : En traversant les murs

Blek le rat : En traversant les murs
Prou et King Adz (Thames & Hudson, 2008)
Ce livre qui est de nouveau disponible en France retrace le parcours de l’inspirateur de Banksy (et bien d’autres encore !) et qui est certainement l’un des artistes urbains français les plus emblématiques des années 80. Les pochoirs de Blek ont embelli les murs sales de la capitale durant près de trois décennies. La lecture est plaisante et les images (parfois peu connues) sont bien agencées. Une très belle introduction à une monographie de cet artiste mal connu du grand public.

Blackbook de Woshe

Blackbook
Woshe (Alternatives, 2013)
Le concept de Blackbook permet de concevoir une approche autour de la lettre, base fondamentale du graffiti, en présentant le travail du graffeur Woshe et de son univers graphique. Le livre est didactique, bien structuré et les exemples de l’artiste sont pertinents. Le débutant y trouvera de quoi améliorer son style, le graffeur qui a de l’expérience appréciera sûrement le style classique de Woshe et ses belles combinaisons. En outre, Darco a écrit une préface fort percutante et qui donne un petit plus à ce beau livre que tout adepte du writing se doit de lire. Une valeur sûre !

Respect & Love by The Worst Mother Fuckers

Respect & Love by The Worst Mother Fuckers
123Klan (Ankama, 2013)
Scien et Klor du 123Klan que nous avons interviewés dans ce numéro sortent un artbook d’une qualité graphique exceptionnelle dans le label 619. Vous pouvez découvrir leur vision de l’art avec des exemples de leurs nombreuses productions : vingt ans de graffiti, de créations vectorielles, de designs de streetwear et de toys… Et des stickers ! Plus de 300 pages illustrées à décortiquer si vous aimez les belles images.

Ces auteurs issus du milieu graffiti français ont réussi le pari d’associer l’art des rues et le design : bravo ! Cet ouvrage est indispensable à lire et à avoir dans sa bibliothèque : Style is the Message !

Revas, pour l’amour du graff

Alors que les crews ALEZ, PRC, DKPEZ, LSA sont déjà ancrés dans le paysage réunionnais dans les années 2000, REVAS découvre le graffiti et explore les maisons abandonnées de l’ouest de l’île en quête d’adrénaline. REVAS du TEA crew est désormais un pionnier pour la nouvelle génération de graffeurs à la Réunion.

Attiré par l’ambiance, l’aventure et sa petite histoire du soir. Il entre sans hésitation dans le mouvement à la recherche de terrains inconnus, difficiles d’accès pour investir des lieux vierges en graffiti.

REVAS : « Des expéditions qui parfois sont hasardeuses et difficiles d’accès, à cause du matériel, de la chaleur ou encore des bois épineux. MAIS ça vaut le détour. »

LA PETITE HISTOIRE

R : « Un plan qui à la base devait se passer tranquillement, comme sur des roulettes qui s’est terminé en course-poursuite avec le propriétaire, ses amis et son fusil, le long d’une autoroute, c’était une sacrée expédition ! »

VANDALE UN JOUR, VANDALE TOUJOURS

R : «  Tant que le mouvement et que ma passion me procure du plaisir, j’espère continuer à peindre et pourquoi pas être toujours là dans 40 ans. Papi et encore en place ! Le côté engagé dans la recherche d’un mur inconnu du public ou faire des fresques entre amis me prend déjà pas mal de temps, donc m’exposer en galerie n’est pas à l’ordre du jour. »

SON POINT DE VUE SUR L’ÉVOLUTION DU GRAFF À LA RÉUNION

R : « Le graffiti à la Réunion connaît des pics d’activités et des moments de relâchement dû au coût du matériel qui reste toujours aussi cher. D’un point de vue mondial, difficile de constater l’évolution de notre petit caillou mais le côté artistique urbain a pris beaucoup d’ampleur. »

DÉDICACE

R : « Je souhaite remercier et passer un gros big up à mon entourage et toutes les personnes que j’ai pu rencontrer durant ces dernières années. »

Influencé par la diversité de son crew, du graffiti réunionnais et de ses voyages, il profite de ses connexions locales, nationales et européennes pour vivre sa passion qui est la peinture et rêve de développer des projets graffitis à des fins humanitaires dans les pays en difficulté.

Nantes, balades urbaines

Nantes-Balades-urbaines_C1-500x428

Sarah Guilbaud, Matin, midi et soir, 2018

Les éditions Ici même spécialisées dans la bande dessinée alternative se lance avec cet excellent ouvrage dans la publication de livres d’art urbain. Nantes est au centre de ce projet et nous pouvons ainsi découvrir la scène graffiti mais aussi street art de cette agglomération en pleine mutation. L’idée de la balade est pour le moins une bonne idée car la plupart du temps on découvre des murs peints en marchant dans la ville… Plusieurs chapitres (tags, street art, artistes ou encore spots) nous permettent de voir les réalisations des graffeurs de cette ville ou de certains qui ont laissé leurs traces picturales. Les textes sont clairs et éclairent les lecteurs néophytes qui voudraient en apprendre plus et comprendre cet art au delà des images bruts. Une belle surprise éditoriale.

Nantes-Balades-urbaines_102-500x208Nantes-Balades-urbaines_78-500x208

192 p. – 29 euros
240 x 200 mm – couleur – couverture cartonnée
EAN 9791093876016

En vente ici et en librairies