Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

PT mag 12

 
On ne peut pas changer certaines personnes car elles sont complètement conditionnées à l’ignorance. 
Malcolm X

#jesuispourlalibertéetlafraternité

Au moment où j’écris cet édito, la paix sociale dans notre pays est une nouvelle fois attaquée par ceux qui voudraient que notre monde soit dirigé par la peur et l’ignorance. La liberté de la presse est malmenée depuis des décennies par le système capitaliste financier qui possède les grands médias et, ne l’oublions pas, utilisent la publicité pour s’aliéner les derniers journaux récalcitrants. Nous sommes assez peu nombreux à résister ! Bien heureusement, Internet a permis de créer de nouveaux horizons où la libre parole (même quand elle dérange) est possible. Il faut d’abord défendre la Liberté d’expression et surtout ne pas tomber dans le piège tendu par ce triste événement qui pousserait les esprits faibles ou revanchards à octroyer un blanc-seing au gouvernement pour nous contrôler plus encore et instaurer une forme de Pink Facism. Nous sommes à la croisée des chemins… Plus tard, une fois que cette tempête sera passée, il sera temps d’avoir enfin un vrai débat démocratique sur ces questions mais pour le moment évitons de réagir sous le coup de l’émotion.
Ce nouveau numéro, qui ouvre la saison 2015, confirme notre pressentiment quant à l’évolution de l’art urbain dans notre pays. Les institutions sont de plus en plus impliquées dans les grands événements (et délaissent les associations tout comme les petites structures qui font vivre le hip-hop dans les quartiers) et le marché de l’art continue d’intégrer de nombreux artistes issus de cette mouvance artistique : Jonone devenant ainsi un des artistes les plus en vue dans le monde de l’art contemporain (et il le mérite). Pourtant, la « traque aux vandales » continue, le nettoyage devient systématique dans la plupart des grandes villes et l’envie de diviser street art et graffiti devient une évidence…
Nous sommes heureux de vous présenter Pablito Zago, un artiste urbain complet et talentueux qui a réalisé la couverture de ce 12e opus : il a répondu longuement à nos questions avec humour et sérieux. Un peu de couleur pour débuter l’année ne fait jamais de mal. En outre, notre équipe s’agrandit puisque Laurent de Cosmic Hip-Hop, EMC et Amine Bouziane nous rejoignent dans le combat qui est le nôtre : donner la parole aux acteurs de ce mouvement mais aussi montrer toutes ses facettes ! James des TCG s’est confié à nous, un réel plaisir de (re)découvrir des histoires sur les premières années du graffiti à Paris mais aussi le récit des nombreux artistes qui ont été interviewés comme Madame, Acuz, Dire, Téfi ou encore Clash des MKC… Nos dossiers et nos reportages photos vous feront voyager bien loin avec de belles réalisations murales. Enfin, un bel hommage est rendu à Weny 1479 (RIP) qui s’en est allé trop tôt !
L’aventure continue…
TBY

PT mag 12