Image

Ladamenrouge : sans interdit

Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

sans interdit

Bucarest et Chisinau

Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

 Bucharest - Romania (1)

Bucharest - Romania (2)

Bucharest - Romania (3)

Bucharest - Romania (4)

En Roumanie ainsi qu’en Moldavie voisine, le graffiti s’installe timidement dans le paysage urbain. Le style des tags et des flops nous replonge dans le Paris des années 80 où tout était en ébullition constante…

 

Ces deux villes vont-elles devenir le terrain de jeu des autres graffeurs européens ou une scène locale va-t-elle pouvoir s’imposer afin de nous proposer de belles fresques dans les années à venir ? A suivre…

Photographies © Monsieur Zero ( www.monsieurzero.blogspot.com)


pt-covers

Retrouvez PARiS TONKAR iNTERNATiONAL #16 dès le 3 mai 2017 chez votre marchand de journaux + Relay ou via le shop en ligne : www.ihh.bigcartel.com

Belgrade, Sarajevo et Skopje

Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

 

Le graffiti dans ces trois villes est assez similaire à celui que l’on retrouve dans les rues d’Athènes…

Skopje - Macedonia

Skopje

Une présence massive de tags et de flops ainsi que des blocks letters et parfois même des lettrages travaillés sont peints dans les rues. Les trains yougoslaves et bosniaques ont été (et sont encore) la cible des graffeurs français, allemands et espagnols depuis quelques années, sans parler de la scène locale très active dans ce domaine.

 

Dans les rues, des portraits de personnes ayant participé à la guerre civile des années 90 ou encore des slogans politiques sont parfois visibles entre deux lettrages, certains sont vandalisés par des opposants. Des murs sont politisés comme en Egypte ou en Irlande du Nord mais la grande majorité est inspirée par le monde globalisé dans lequel nous vivons avec des icônes du cinéma américain et des stars de la musique.

Photographies © Monsieur Zero ( www.monsieurzero.blogspot.com)


pt-covers

Retrouvez PARiS TONKAR iNTERNATiONAL #16 dès le 3 mai 2017 chez votre marchand de journaux + Relay ou via le shop en ligne : www.ihh.bigcartel.com

Lancement du PRIX du GRAFFITI & du STREET ART 2018

Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Le thème du Prix du Graffiti et du Street-art de cette année sera dédié à « l’eau ». Cette troisième édition permet de faire découvrir des talents de l’art urbain d’aujourd’hui, de toutes les régions françaises. Cette édition commencera par la customisation de 20 fontaines parisiennes mythiques, par les artistes sélectionnés de la 1ère et 2e éditions 2014 et 2016.

Après une première édition en 2014 à la Fondation EDF, le Prix du Graffiti & du Street-Art s’est installé pour la 2ème édition, avec Open Graffiti, à la Manufacture 111, pour une exposition qui à mis en lumière 60 artistes sur plus de 300 candidatures reçues. Le jury était composé de Pierre Cornette de Saint Cyr, Alain-Dominique Gallizia, Tarek et David de Maquis’ Art.

Cette année 2018, trois lauréats seront sélectionnés par un nouveau jury. Une exposition de deux mois au Pavillon de l’eau dans le 16e à Paris, mettra en avant les œuvres des artistes ainsi qu’un catalogue sera édité à 4000 exemplaires. Les Trois gagnants recevront une contribution financière, ainsi qu’un trophée crée pour l’occasion.

Pour le concours les inscriptions sont au 15 aout. Les sélections se font sur photos dans un premier temps.

Ensuite les toiles seront exposées au PAVILLON DE L’EAU en septembre à Paris, un catalogue collector, une campagne de publicité importante et une exposition à Bruxelles pour les artistes en novembre.

Athènes zoo

Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Athens - Greece (17)

Un nouveau petit détour par Athènes mais cette fois-ci dans les zones les plus pauvres de la ville. Après huit ans de politique d’austérité, certains quartiers sont en train de tomber en ruine et les murs ne sont plus nettoyés : le vandale est partout présent tout comme les gros blocks. Il y a comme une ambiance « old school » dans les rues les plus taguées…

Deux ans après notre premier reportage, la situation n’a pas évolué : le vandale est bien plus présent et visible que les grandes fresques que l’on retrouve dans les grandes capitales européennes voisines. Et pourtant une scène locale active et de qualité qu’Oré nous avait présenté dans un article (numéro 15) a du mal à émerger ailleurs…

Photographies © DR


pt-covers

 

Retrouvez PARiS TONKAR iNTERNATiONAL #16 dès le 3 mai 2017 chez votre marchand de journaux + Relay ou via le shop en ligne : www.ihh.bigcartel.com