Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

dsc_0180

Pour sa dernière auto-édition, Riki Kiwy en collaboration avec la photographe Ama Split publie « Le pote des graffeurs est une fille »; un ouvrage de 122 pages retraçant leur périple au Maroc.

dsc_0118
« Ce livre est l’histoire d’un voyage.

Un voyage entre graffeurs mais pas seulement.

Nous sommes quatre amis, nous vivons dans trois pays différents et notre seul moyen de communiquer tous ensemble est l’anglais, bien que ce ne soit la langue natale d’aucun d’entre nous. Nous avons tout prévu sur le chat d’un réseau social, sans jamais nous parler ni par téléphone, ni en personne.

Ce périple se met en place grâce à un peu de hasard et surtout à une forte envie de partir et se rencontrer quelque part. Ce quelque part sera le Maroc. Pourquoi le Maroc? Car on cherche un pays chaud (vu qu’on est en hiver), pas cher (vu qu’on n’a pas beaucoup d’argent) et un peu différent pour changer des destinations européennes classiques, prisées par la plupart des graffeurs. On sait juste qu’on doit se retrouver à Marrakech et qu’après une dizaine de jours, on quittera le pays depuis Fès. Pour le reste, on verra bien.

De ce voyage naît le livre ‘‘Le pote des graffeurs est une fille’’ ou la transcription de notre aventure réalisée par deux regards différents: un extérieur, ou presque, au monde des graffiti et un autre intérieur. Le tout est illustré de photos, toutes argentiques, qui complètent les descriptions et permettent de découvrir la face un peu moins touristique du Maroc.

C’est une histoire de bombes de peinture, de trains, d’amitié, de rencontres, de couscous, de quincailleries, de petits taxis et de chiens errants. »

Pour Commandez l’ouvrage…