Si vous aviez vu un lapin, montre à la patte, courir vers un terrier comme un dératé, l’auriez-vous suivit ? Alise a plutôt été chercher des bombes au supermarché d’à côté pour aller s’infiltrer en catimini dans les dépôts et lay-up afin de redécorer notre si beau matériel ferroviaire, le rendant encore plus beau, et cela, ça n’a pas de prix, pour tout le reste il y a master card, comme nous le savons tous. On ne remerciera jamais assez Alise pour tout cela.

If you had seen a rabbit, with a watch on its paw, running towards a burrow like a madman, would you have followed him? Alise, she rather went for bombs in the supermarket next door to secretly infiltrate depots and lay-ups in order to redecorate our beautiful railway system and make it even more beautiful. There are some things money can’t buy. For everything else, there’s Mastercard. We can’t thank Alise enough for all she has given to us.

photo_2020-04-26_19-55-48

Hello Alise, peux-tu te présenter en quelques mots ?
Je suis moitié Russe moitié Allemande et j’habite en France. Je suis une Nightrideuse.

Hello Alise, could you present yourself?
I’m half Russian half German and I live in France. I’m a Daydreamer and a Nightrider.

D’une présentation de toi nous ne saurons que ça, ou bien tu veux divulguer quel âge tu as, et depuis quand tu vis en France, ou bien tout du moins depuis quand peins-tu ? Et quels sont tes supports de prédilection ? 
On m’a appris en France que pour vivre heureuse, il faut vivre caché. Ca fait 15 ans que je suis en France. Je peins depuis 1996 et j’adore tous les supports qui ont été déclaré  interdits : trains et murs.

From a presentation of you we will only know that, or do you want to disclose how old you are, and since when you are in France, or at least since when have you been painting? And what are your favorite supports?
There is a saying in France. If you want to live a happy life, you have to live a secret life. I’m in France for 15 years now. I started painting around 1996 and I love all prohibited supports, trains, and walls.

photo_2020-04-26_19-55-55

Comment expliques-tu cet amour pour l’interdit ?
Quand tu es un enfant, l’interdiction devient une curiosité très intense de savoir ce qui se situe au-delà du connu. Ado, rechercher ce qui est interdit est souvent un moyen pour se différencier des idéaux enracinés depuis l’enfance. Ce qui est interdit devient plus attrayant. J’ai cherché tout ce qui me différencie pour affirmer que je suis quelqu’un de différent et d’unique. D’après l’histoire qu’on nous a racontée sur Adam et Ève au paradis, il semble que tout au long de l’évolution humaine, l’interdit a toujours été très attrayant. L’erreur était d’interdire la pomme. S’ils avaient interdit le serpent, Adam aurait-il mangé le serpent?

How do you explain this love for the forbidden?
When you are a child, the prohibition becomes a very intense curiosity to know what is beyond the known. Teenager, you are looking for what is prohibited in a way to differentiate yourself from the ideals rooted in childhood. What is prohibited becomes more attractive. I have looked for everything that sets me apart to say that I am someone different and unique. From the story that was told about Adam and Eve in paradise, it seems that throughout human evolution, the taboo has always been very attractive. The mistake was to ban the apple. If they had banned the snake, would Adam have eaten the snake?

Est-ce que enfreindre l’interdit peut révéler que la loi peut s’avérer inadapté aux besoins de l’humain ?
Quand est-il justifié que j’agisse comme mon propre législateur et décide que j’obéirai ou non à une loi ? Partout où la loi va à l’encontre de la liberté, elle est inadapté. Nous vivons dans une époque conformiste où les gouvernements ont des pouvoirs pour anesthésier l’esprit, et où les grandes masses préfèrent jouer la sécurité plutôt que de soulever des questions de principe.

Can breaking the prohibition reveal that the law may be unsuitable to human needs?
When is it justified that I act as my own legislator and decide whether or not to obey the law? Wherever the law goes against freedom, it is inadequate. We live in a conformist era where governments have powers to numb the mind, and where the masses prefer to play it safe rather than raising questions of principle.

photo_2020-04-26_19-55-58

Peux-tu nous raconter comment tu as commencé ?
J’ai commencé vers 1996 après avoir regardé Style Wars. J’ai commencé d’abord à tagger avec une copine tous les après-midi après l’école. J’ai grandi dans le bloc de l’Est. Après la chute du mur nous étions dans un moment entre parenthèses, pleins d’usines à l’arrêt comme terrain de jeux, les flics ne connaissaient rien au graff, les parents ont été préoccupés par eux mêmes. Un jour des copains m’ont montré des photos de trains de Fancy à Varsovie. Je me suis dit si elle peut le faire, moi aussi! L’après-midi je suis partie dans un yard à côté de chez moi. A partir de là c’était foutu.

Can you tell us how you got started?
I started around 1996 after watching Style Wars. First I started tagging with a girlfriend every afternoon after school. I grew up in the Communist part. After the fall of the wall, everything was on hold. The closed factories were a great playground, the cops knew nothing about graffiti, our parents were concerned about themselves. One day friends showed me pictures of trains from Fancy in Warsaw. I thought if she can do it, #metoo! In the afternoon I went to a yard near my house. That was the beginning of the end.

Est-ce que tu peux nous raconter quels sont tes meilleurs souvenirs ?
Avec le recul ce sont plus les rencontres uniques que les oeuvres crées. Un matin en Allemagne, je me suis cachée dans un train parqué dans un yard. Il a démarré et je me suis retrouvée au premier arrêt à 350 km du yard sans argent, et à l’époque il n’y avait pas de portables. J’ai fait de l’auto-stop et je suis tombée avec des supporteurs de foot. Il s’avère qu’ils avaient encore un ticket d’entrée, je suis partie avec eux au match. J’adore le foot. On avait bien bu, l’équipe avait gagné. Ils m’ont donné de l’argent pour rentrer. Je me suis endormie dans le train de retour. Au lieu de descendre chez moi, je me suis de nouveau retrouver de nouveau à 1 km d’un yard. 2 strikes en 24 heures. J’ai rencontré avec les 3ACHEM, un mec qui dormait les yeux ouverts. Il descendait d’une montagne au fond de la Russie. Je n’ai pas dormi la nuit tellement le type m’a fait flipper à le regarder dormir avec les yeux ouverts. Encore la Russie, il y avait un mec avec 3 tétons…

Can you tell us what are your best memories?
In hindsight, it’s more about the people than the work created. In Germany, I hid in the yard on a train in the morning, the train started and I found myself at the first stop 350 km from the yard. Without money, at the time there were no smartphones. I hitchhiked in a car with soccer fans. It turned out that they had an entry ticket, they invited me to assist the game. I love football! I was drunk, the team had won. They gave me money to travel home. I fell asleep on the return train. I found myself again 1 km from a yard. 2 strikes in 24 hours. I met with the 3ACHEM crew a guy who slept with his eyes open. He came down from a mountain somewhere in Russia. I didn’t sleep at night watching this freaking guy sleeping with his eyes open. Still Russia, there was a guy with 3 nipples…

photo_2020-04-26_19-56-03

Quels sont les événements qui t’ont le plus marquée, voir frappée ? 
J’ai eu le crâne ouvert sur 10 cm en passant sous un train en Russie. J’ai rampé sous le train pour me cacher et il y avait une barre de fer qui pendait que je n’ai pas vue dans l’obscurité. J’ai senti le sang chaud couler et j’ai débarqué comme Frankenstein devant mes copains. A l’hôpital ils ont rasé la moitié de mes cheveux, on a du corrompre l’infirmière pour avoir un médecin qui n’était pas ivre et afin que puisse être suturé ma blessure. Tagger des vaches fut aussi été un moment particulier.

Are there any particular events, that have affected you?
I slashed my head under a train in Russia resulting in a 10 cm open wound. I was hiding and crawled under the train and there was a kind of iron bar hanging that I didn’t see in the dark. I felt the warm blood flowing on my body and I stepped out like Frankenstein in front of my friends. At the hospital they shaved half my head, I corrupted the nurse for having a doctor who was not drunk and who sewed my head. Tagging cows was also a special moment.

Et quelle est, quelles sont les peintures que tu as préférée-s faire et pourquoi et as-tu des photos de ces peintures à nous montrer ?
Tu sais, la femme n’est jamais satisfaite. Tu commences par un panel, tu veux plus. Tu fais un end-2-end, tu veux plus. Tu fait un wholecar, tu veux plus. Moi je préfère les trains et les tags. La nuit, le jour peu importe. Pourquoi? J’aime être la première et la première partout! L’adrénaline, le résultat immédiat de l’action. Pour les photos, j’ai grandi sans Internet ou Instagram, la documentation se fait quand on avait réussit à voler des pellicules.

What are your preferred pieces and why? Do you have pictures of these paintings you may show us?
As you know, women are never satisfied. You start with a panel, you want more. You do an end-2-end, you want more. You do a whole car, you want more. I prefer trains and bombs. It doesn’t matter whether night or daytime. Why? I like to be the first and the first everywhere! Adrenaline, the immediate result of the action. For the photos, I grew up without the Internet or Instagram, documentation was done when we managed to steal films.

photo_2020-04-26_19-56-06

Et donc tu continu sur ta lancé, tu fais un whole-train, passe aux avions, tu es dans une quête ameliorative de ta production artistique ? 
Haha… Oui il faut se garder encore des objectifs pour la retraite! Aujourd’hui je préfère faire un grand truc mais qualitatif. J’aimerais faire un phare ou bricoler un machine type Kaercher à emporter facilement dans la rue qui sera aussi puissant qu’un extincteur.

So you continue progressing, you will do a whole-train, pass to airplanes, you are in a quest to improve your artistic production?
Haha… Yes, I still have to keep some targets before retirement! Today I prefer to do something great and qualitative. I would like to paint a lighthouse or create a Kaercher type machine to take easily on the street which will be as powerful as a fire extinguisher.

Je te le souhaite. Cette tradition du vol qui accompagne le writing est une condition sine qua none pour peindre et progresser, sinon on ne peux pas en faire. Pourquoi ne pas se contenter de ce que nous avons selon toi ? 
Si tu n’a pas les moyens faut bien commencer par là. On a fait avec les moyens de bord au début, il n’y avait même pas de cans shop. On bombait avec de la laque pour les voitures, on se fabriquait nos marqueurs avec de la cire. Quand tu commences à travailler tu te payes ton sixpack et le marqueur à 10 €. C’est un contrat générationnel, le sixpack d’avenir. Les vieux paient pour les jeunes.

I wish you. This tradition to steal which accompanies writing seems a condition for painting and progressing, otherwise, we cannot do it. Why not be creative with what you have? 
If you can’t afford it, you need to start like this. When I started, there weren’t even any graffiti stores. We sprayed with car lacquer cans, we made our markers with wax. When you start working you start paying your six-pack and markers at 10 €. It’s a generational thing, the sixpack of the futures contract. The older ones pay for the young ones.

photo_2020-04-26_19-57-57

Un peu plus haut tu parlais d’une amie avec qui tu as commencé à tagger, as-tu rencontré et lié des amitiés avec beaucoup de graffeuses, ou c’était une occurrence trop rare ? 
Il n’y en avait pas beaucoup de graffeuses. C’est parfois un peu compliqué avec les filles quand tu pars la nuit avec leur mec. Elles se font des films et le pauvre type se prend une scène le lendemain. Pour moi c’est comme un frère, pour elles je suis une concurrente. Quand il y avait des graffeustoutees, la plupart suivait leur mec qui faisait aussi du graff et elles disparaissaient dès que la relation était finie.

A little earlier, you were talking about a girlfriend with whom you started tagging, did you meet and make friends with a lot of female graffiti artists, or was it a rare species?
There weren’t many graffiti girls. It’s sometimes a bit complicated with girls when you go out at night with their boyfriend. They imagine a story and the poor guy has to explain himself the next day. For me, it’s like a brother for the girl I’m a competitor. When there were female artists, most followed their guy who was in graffiti and they disappeared as soon as the relationship was over.

Pour toi cela pouvait paraître évident, mais peut-être en se mettant à sa place, il fallait une bonne dose de confiance en son homme pour le laisser vagabonder la nuit pour bomber avec une autre fille ? 
Pourquoi automatiquement penser si on va aller bomber la nuit il y a quelque chose qui se passe ? Est-ce que tu couches avec chaque collègue avec lequel tu travailles? Tu dois te faire respecter pour ton graff pas pour tes fesses. Si je veux coucher il y a des milliers d’autres mecs sur terre.

For you, it might seem obvious, but perhaps putting yourself at her place, you need a good dose of confidence in your man to let him bomb by night with another girl?
Why automatically think if we are going to bomb at night something will happen? Do you sleep with each colleague you work with? I want to be respected for my graffiti, not for my ass. If I want to sleep there are thousands of other guys on earth.

photo_2020-04-26_19-55-42

Et tu ne penses pas qu’une relation peut sembler plate avec quelqu’un qui ne peint pas, quand on vit avec d’autres personnes des instants hors-normes, et très créatifs, sachant que les couleurs et les formes évoquent des émotions, comment être avec quelqu’un qui ne crée pas d’émotions avec l’art ? 
Je ne ressens pas le besoin de vivre avec un homme qui fait du graff ou de la peinture. J’aime pour ce que que la personne est, pas pour l’art qu’il crée. L’important, en premier lieu, ce n’est pas la valeur émotionnelle ressentie (positive ou négative), mais l’intensité de la motivation qui y est associée.

And don’t you think that a relationship can seem flat with someone who does not paint, when we live with other people extraordinary moments, and also very creative, knowing that colors and shapes evoke emotions, how to be with someone who does not create emotions with art?
I don’t feel the need to live with a man who does graffiti or painting. I love a person for his personality, not for the art they create. The important thing, first of all, is not the emotional value felt (positive or negative), but the intensity of the motivation associated with it.

Et dans le cas où il n’avait pas de copine, ça ne devenait pas plus compliqué pour toi d’aller peindre avec lui et qu’une relation ambiguë se crée à la longue ? 
Non, il n’y as pas d’ambiguïté. En France surtout on confond avec entêtement femme libre et femme facile, l’idée de facilité impliquant une absence de résistance et de contrôle.

And in case he didn’t have a girlfriend, didn’t it get more complicated for you to go paint with him and an ambiguous relationship is created in the long run?
No, there is no ambiguity. In France especially, we confuse free woman and easy woman, the idea of ease implying an absence of resistance and control.

photo_2020-04-26_19-57-02

Et tu parles des copines de tes potes, mais dans le cas où c’est ton copain qui doit te laisser sortir la nuit pour aller peindre avec d’autres gars, comment l’accepte-t-il ?
Je vie ma vie. Je choisis des hommes qui ruinent mon rouge à lèvre et non mon mascara.

You’re talking about the girlfriends, but what about your boyfriend. Did he accept you to go out at night to go paint with other guys?
I live my life. I choose men who ruin my lipstick and not my mascara.

Merci pour ce bel entretient et ce conseil beauté Alise, as-tu un mot pour la fin ? 
Graffiti is beautiful; like a brick in the face of a cop.

Thank you for this interview Alise and this advice beauty, do you have a word for the end?
Graffiti is beautiful; like a brick in the face of a cop.

photo_2020-04-26_20-30-29

Crédit photographies © Alise

Instagram : https://www.instagram.com/heimundherd


Paris Tonkar magazine

⇒ MERCI DE PRÉCISER à partir de quel numéro (celui en cours de commercialisation ou le prochain) vous souhaitez débuter votre ABONNEMENT. Cela est possible dans la case pour laisser un message lors de la finalisation de la commande.

Boutique en ligne : ici.

Vous pouvez payer en ligne (CB sécurisée) OU par CHÈQUE (bancaires et postaux tirés sur des banques françaises) ou BONS ADMINISTRATIFS.

Pour les commandes par CHÈQUE (à l’ordre de i.H.H.C.), il vous suffit d’envoyer votre commande sur papier libre (en précisant bien nom, adresse, durée d’abonnement et/ou ancien[s] numéro souhaité[s]) accompagné du règlement par chèque (à l’ordre de i.H.H.C.) à l’adresse suivante :

PARiS TONKAR magazine / iHHC
Service ABONNEMENTS web
Boîte 41
116, avenue du Général Leclerc
75014 PARIS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s